2016/05/19

MODIFICATIONS de RANDOS du programme prévu

Classé dans : 101 MODIFICATIONS des RANDOS PROGRAMMEES — rpt48 @ 21:44

 

 

 

2016/01/11

11 A/2016 APRES LA RANDO comptes rendus et photos

Classé dans : 11 AA/2016 APRES LA RANDO — rpt48 @ 14:08

 

2016  07  09   Ste Enimie  - Sauveterre

 

LE C.R. DE J.C.

Sainte Enimie-Sauveterre.

  Neuf personnes pour en découdre avec la chaleur.

 Petit échauffement : Sainte Enimie-Boisset (Hameau de toute beauté). L’organisme s’adapte vite. On monte tranquillement.

  Ensuite, les pas se délient sur le causse en allant à Sauveterre. L’ombre nous ignore, nos gourdes restent toujours les bienvenues.

  Anne-Marie, pour raison familiale (retour anticipé) a changé le parcours. Nous ne sommes pas allés à Champerboux et Dignas.Nous sommes redescendus sur Le Bac et son menhir et avons ensuite pris le GR 60 qui nous ramène tranquillement à Sainte Enimie.

  Et toujours une nature magnifique et des gens heureux.

  En récompense de nos efforts, l’eau douce du Tarn  (mon premier bain de l’année) et le bar des vignes à Sainte Enimie.

  17,8 km-700 m de dénivelé

 

LES PHOTOS D’ ANNE MARIE

 

1-20160709_093458

 

2-20160709_094915

 

3-20160709_101704

 

4-20160709_102328

 

5-20160709_114952

 

6-20160709_143603

 

LES PHOTOS DE J.C.

 

cheveux d'ange

 

Concentréé Anne-Marie

 

Gesse à large s feuilles-Lathyrus latifolius L.(fabacées) au dessus de ste énimie.

 

montée chaude sur Boisset

 

paysage typique du causse de Sauveterre

 

récompense de la montée

 

LES PHOTOS ET LE TRACE DE SERGE

 

10-trace

 

01-1 (4)

 

03-1 (7)

 

04-1 (9)

 

05-1 (10)a

 

06-1 (11)

 

07-1 (13)

 

08-1 (15)

 

09-1 (19)

 

2016 07  08        Les Arcs de St Pierre

                                               Les Corniches du Tarn et de la Jonte 

Le C.R.de J.C.

 

Entre Jonte et Tarn.

Sous la direction joviale et cultivée d’Alain Lassère, 20 personnes (je crois) partirent de La Viale, direction la grotte de l’homme mort, les arcs de saint Pierre et le village protohistorique. Premiers chocs esthétiques.

Le chemin continuant, nous passâmes par Cassagnes et descendîmes sur ces lieux magnifiques que sont  « les balcons du vertige », « le vase de Chine et le vase de Sèvre ».Les vautours fauves planaient, les Moines devaient être dans un autre secteur.

Après, nous passâmes le rocher de Francbouteille pour nous diriger vers l’un des très rares points d’eau permanent du causse : la fontaine du Teil. Et personne ne se priva de remplir sa gourde.

Plus loin, le groupe se scinda. Certains allèrent à la buvette de Cassagnes, d’autres vers le Cinglegros.

Et heureux, nous nous sommes retrouvés, le cœur enrichi de cette nature unique.

18 km, 680m de dénivelé.

JC

 

 

La chronique de J.C.

 

        La route par les sentiers

   Les sentiers, les entailles qui longent invisiblement la route, sont notre unique route, à nous qui parlons pour vivre, qui dormons, sans nous engourdir, sur le côté.

René Char : la parole en archipel. Gallimard, 1962.

   Les beautés que nous vîmes aujourd’hui, CaMg (Co3)2 pour la dolomie de la Jonte, prennent, sous la plume du poète, un envol  infini.

   Et les sentiers, ça nous connait.

   Précisions de J.C.

 Au cours de la rando d’Alain, nous avons vu des vautours fauves et des petits oiseaux complétement noirs. Certains, dont moi, se demandaient quel était cet oiseau.

    Il s’agit du choucas des tours (Corvus monedula). Avec les jumelles, j’ai vu qu’ils n’avaient pas de pattes et de bec rouge (Le crave à bec rouge). Ils vivent dans le même milieu écologique.

Les photos de J.C.

 

campanule gantelée-Campanula trachelium L. près des arcs se st pierre

 

Le départ vers les arcs de st pierre

 

Les observateurs observés

 

succession d'arcs

 

Vase de sèvre

Les photos de Serge

 

1-1 (28)

 

2-1 (33)

 

3-1 (43)

 

 

2016  07  05         Ste Enimie  - Castelbouc

                                                              17,7Km – 496m de dénivelée

 Les photos de Jean B.

 

L'HERMITAGE DE STE ENIMIE

 

NOTRE GUIDE DU JOUR : HELENE

 

STE ENIMIE VUE DE L'HERMITAGE

 

L'HERMITAGE : VUE A L'INTERIEUR

 

LA PAUSE DEJEUNER EST BIENVENUE

 

CASTELBOUC / LA COLLECTION !

 

CASTELBOUC

 

LA RESURGENCE DE CASTELBOUC

 

DE RETOUR SUR STE ENIMIE

 

2016  07  04   »Les 4 000  Marches »avec les Lorrains  

 

LA CHRONIQUE DE J.C.

Mini- géologie des 4000 marches.

    Nous avons marché  en très grande partie sur du micaschiste quartzeux, intercalé de couches de schiste carbonaté et de quelques couches de graphites.

    Des sédiments, il y a 340 millions d’années, ont été enfouis à 15 km de profondeur, à une température de 500°C. (Par d’autres roches et par les mouvements de la tectonique des plaques).

  Ils ont subi de très fortes pressions, de l’ordre de 5 kilo bars (soit 50 000 tonnes/m²), alors que la pression atmosphérique est de 1 bar. Et ces sédiments prirent cet aspect feuilleté, ondulé parfois comme des vagues (schistes, entre autre). Alain, Serge et moi, cela nous a bien intrigués et ravis.

Sur le sommet de L’Aigoual, on retrouve le granite.

Source : Roches, géologie et paysages du PNC, ed. pnc, 2014.

LES PHOTOS DE BEATRIX

 

1-IMG_0854

 

2-IMG_0857

 

3-IMG_0860

 

4-IMG_0861

 

5-IMG_0865

 

6-IMG_0867

 

7-IMG_0868

 

8-IMG_0869

 

9-IMG_0873

LES PHOTOS DE FRANCIS

 

4000 marches 04 Juillet 2016 (1)

 

4000 marches 04 Juillet 2016 (6)

 

1-4000 marches 04 Juillet 2016 (7)

 

4000 marches 04 Juillet 2016 (9)

 

4000 marches 04 Juillet 2016 (10)

 

2-4000 marches 04 Juillet 2016 (11)

LES PHOTOS DE J.C.

 

Cévennes infinies

 

hêtre magnifique

 

Le mont Lozère vu de l'Aiguoual

 

Le schiste et le relief cévennol

 

Merveilleux sentier et joyeux marcheurs

 

petite pose à l'ombre des chataigners

LE TRACE ET LES PHOTOS DE SERGE

 

5-1

 

1-2

 

2-3

 

3-4

 

4-5

 

2016  07  04    Le tour des sources du Bramont. 

 

Un mot de Michel et ses photos
Cette après midi, 10 randonneurs, 9,5 km et 215 m dénivelée ..

  Le roc des chiens fous, la croix de maître Vidal, une belle après midi à l’ombre parfois ! De la bonne humeur, quelques cueillettes de fleurs ou autres .. bref tout le monde content, le guide remercié par Agnès et le serre file Alain Teissedre itou …

al cop que be ! 

 

1-2016 07 04 RPT   (11)

 

1-2016 07 04 RPT   (13)

 

1-2016 07 04 RPT   (21)

 

1-2016 07 04 RPT   (31)

 

1-2016 07 04 RPT   (46)

 

1-2016 07 04 RPT   (49)

 

1-2016 07 04 RPT   (55)

1-2016 07 04 RPT   (77)

 

1-2016 07 04 RPT   (85)

 

2016 07 02 Fortunio

Après le départ du lac de Charpal les 14 randonneurs ont pu d’abord découvrir la chapelle de St Ferréol lieu de pèlerinage qui est surtout caractéristique par la couleur de son toit, puis Vitrolette dont le clocher de tourmente mériterait un autre arrière plan. Le repas de midi sur le truc de Randon est l’occasion de découvrir ce qui fut autrefois l’emplacement d’un château fort, entouré de tout un village. Il reste peu de vestiges mais les fouilles qui ont été organisées sur place permettent d’imaginer comment ce lieu a été occupé entre le XIIième et le XIVième siècle. Ensuite c’est l’assaut final vers le truc de Fortunio sommet emblématique que l’on peut voir de très loin mais qui pour les mêmes raisons offre un panoramique complet de presque tout le département : de l’Aubrac au Mont Lozère ou encore de l’Aigoual au nord de la Margeride. Et pour finir un coup de gueule. Honte à ces exploitants forestiers qui ont laissé les chemins empruntés au retour dans un état lamentable, complètements défoncés et totalement impraticables pour les randonneurs. On retiendra néanmoins que ce fut une très belle journée, avec certes un ciel par moment un peu bas, mais sans pluie et avec une température idéale.

 Les photos de Jean-Christophe notre animateur du jour

f180fe58-f1ba-40e4-95be-304281cd5ba0   e1b24677-eb08-4ff4-a1c1-ee3d5c8a4aaf eb260a98-acfb-42de-afb3-92898d1fa304   c35d4990-1aec-486a-8a56-f571ec41fd57   1368f6f0-f156-45c4-80ca-694e411a3dcb   d5556828-2b13-4257-be92-5f0517565de2

 

 

2016  06  27   Les Hauts de Montbel

 

Quelques mots de Michel

 4 randonneurs ont parcouru les hauts de Montbel :9km et 150m de dénivelée ; du soleil, des genêts en fleurs, des rencontres, des sourires, en somme une très belle après midi …

Les photos de Michel

1-2016 06 27 RPT  (8)

 

1-2016 06 27 RPT  (12)

 

1-2016 06 27 RPT  (20)

 

1-2016 06 27 RPT  (26)

 

1-2016 06 27 RPT  (29)

 

1-2016 06 27 RPT  (35)

 

1-2016 06 27 RPT  (48)

 

1-2016 06 27 RPT  (52)

 

 

1-2016 06 27 RPT  (63)

 

1-2016 06 27 RPT  (66)

 

1-2016 06 27 RPT  (68)

 

dbbc08ed-85bf-4617-979a-c5c8e193391f

 

 

2016 06 27 En Margeride depuis La Villedieu   Le CR d’Alain      Moins de chaleur que la semaine précédente, pas d’orage annoncé, toutes les conditions étaient réunies pour que la rando du jour soit un succès, d’autant plus qu’elle était conduite par Jeannot sur ses terres de Margeride.  C’est à La Villedieu que le départ est donné aux 22 randonneurs. Le chemin s’élève tranquillement jusqu’au plan d’eau des Massousses déjà bien connu de certains randonneurs puisque c’est dans ce cadre magnifique que certains ont pu s’arrêter pour la pause de midi il y a quelques semaines. Aujourd’hui c’était pour la pause matinale.    Un petit détour et on atteint le ranc du Rescousse qui culmine à 1475 m  et d’où l’on domine toute la partie ouest de la Margeride jusqu’aux confins de l’Aubrac.    Le Gr 43 va conduire ensuite le groupe jusqu’au col des 3 sœurs qui tire son nom de la légende qui raconte que c’est ici que 3 sœurs ont péri dans la neige alors qu’elles allaient rencontrer celui qui aurait pu devenir leur époux.   Après le col de la croix de Bor la descente est amorcée vers La Villedieu que l’on atteint après avoir traversé la Truyère naissante mais dont le débit alimentait 2 moulins encore bien conservés.     Au terme des 19 km chacun aura gardé en mémoire ces magnifiques forêts et ces milliers de fleurs parsemant ces immensités où la nature offre ce qu’elle a de plus beau. Le tracé de Serge   tracé 27 06 2016 la villedieu

 

La chronique de J.C.    Le thé d’Aubrac= Calamintha grandiflora L.    A : LA PHYTOCHIMIE PARTIES UTILISEES : Sommités fleuries. La récolte s’effectue en juin-juillet, en plein épanouissement des fleurs. Séchées rapidement en les remuant de temps en temps, elles sont ensuite conservées dans un récipient hermétique à l’abri de la lumière. CONSTITUANTS PRINCIPAUX : Des tanins, des glucides, des sels de calcium et de potassium ,Ac.phenols, ac. Cafeique, ac.chlorogenique, ac.labiatique . Huile essentielle: faible quantité ( moins de 6ml/kg) ,Menthone, pulegone, neomenthone, isomenthone et d’autres ,monoterpènes (terpenoides)   B : PHARMACOLOGIE Le thé d’Aubrac est utilisé traditionnellement dans « le traitement symptomatique des troubles digestifs tels que ballonnements épigastriques, lenteur à la digestion, éructations, flatulences. Et comme adjuvant de la composante douloureuse des troubles fonctionnels digestifs » . Donc Antispasmodique +Eupeptique +Carminatif+dyspepsies Elle a aussi des propriétés tonifiantes et stimulantes. Il a un effet sédatif dans les cas de nervosité, maux de tête, palpitation, et est aussi employé comme stimulant intellectuel (élève en période d’examen). L’huile essentielle a des propriétés antibactériennes in vitro.   Ne connaissant pas cette plante et les personnes susceptibles de mieux me renseigner restant dans le doute quant à l’identification, je n’ai pas pris de photo de la plante.   Les photos de Jean B.   SUR LE RANC DU REDCOUSSE

LA RETENUE DFCI DES MASSOUSES

ARRIVEE A LA CORIX DE BOR

VILLAGE DE LA VILLEDIEU : MOULIN SUR LA TRUYERE

Les photos de J.C.

 

JC 1   JC 2

JC 5

JC3

JC4

 

Les photos de Serge

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA   OLYMPUS DIGITAL CAMERA S 1   S 2

 

 

2016  06  25     1- En  Margeride du côté  de  St Paul

Le CR de Guy B.

Samedi 25 juin, sur les Hauts de la Margeride… « Risque d’orage faible, rares averses, pluies éparses… », de telles prévisions météo n’étaient pas de nature à décourager Odette d’amener un groupe de randonneurs sur « ses terres » de St Paul le Froid ! Heureuse initiative qui a fait le bonheur de 23 participants qui, pour la plupart, découvraient ces Hautes Terres joliment fleuries et cette belle vallée de Margeride dans laquelle l’Ance s’éternise en d’innombrables méandres. Pas une goutte de pluie ! Tout loisir pour s’attarder auprès du moulin de Boirelac ou de celui de Charreix, pour admirer les tapis de fleurs sauvages débordant des prairies, et humer le parfum des genêts d’or qui illuminent le paysage…  A la Baraque des Bouviers qui attendait le groupe pour le repas de midi, celui-ci avait grossi de 16 participants supplémentaires. Après un menu bien apprécié, tout ce beau monde clôturait l’après-midi par un parcours de santé offrant un panorama unique sur les larges horizons du Velay, du Meygal et du Mézenc… !  Au nom du groupe, Sylvie pouvait alors remercier Odette et son acolyte Alain pour l’organisation de cette très agréable journée sur les Hauts de la Margeride.

Le tracé d’Alain 10 km – 220 m de dénivelée Montages28 Quelques photos de Gérard   DSC_0001   DSC_0014   DSC_0015

Le Calvaire de St Paul(1305 m) ; à l’horizon , le Roc de Fenestres DSC_0019   DSC_0020

-

La croix des « fountonos »(?) près des Fangeouses DSC_0027   DSC_0028   DSC_0042   DSC_0043   DSC_0062   DSC_0087   DSC_0086   DSC_0083   DSC_0090

Le pigamon à feuilles d’ancolie DSC_0114 Renouée bistorte st Trolle d’Europe DSC_0115   DSC_0122   DSC_0137                                                                

                                         2- Joyeux repas à                                                                                                                              la Baraque des Bouviers

Les photos de Marcelle DSC09343DSC09346DSC09334DSC09336DSC09339DSC09340DSC09341                              3- « Rando digestive »   Les photos de Michel   1-2016 06 25 RPT  (19)   1-2016 06 25 RPT  (20)   1-2016 06 25 RPT  (30)   1-2016 06 25 RPT  (33)   1-2016 06 25 RPT  (46)   1-2016 06 25 RPT  (48)   1-2016 06 25 RPT  (49) Les photos de Marcelle1-La Baraque des B3   -4-DSC09347 –     3-La Baraque des B22-DSC09348   5-La Baraque des B   7-DSC09366   6-La Baraque des B1   8-DSC09370     2015 06 20 Le Gargo Jean-Christophe avait bien voulu proposer au pied levé cette randonnée qui conduisait les 16 participants jusqu’au sommet du mont Gargo, point culminant du causse Méjean avec ses 1247 m. A partir de l’Hom l’itinéraire passe par Le Veygalier mais ensuite c’est le grand désert caussenard avec ses immensités vallonnées. Cette année grâce aux récentes pluies le causse n’a toutefois pas son apparence habituelle : il est recouvert  d’une herbe très haute et parsemé de milliers de fleurs multicolores. Un vrai régal pour les yeux. Seule constante sur le Gargo, le vent, qui a eu encore une fois l’avantage de dissiper les nuages et d’apporter un peu de fraicheur. Du sommet la vue est imprenable avec à l’horizon d’un côté l’Aigoual, de l’autre le mont Lozère et plus près l’étendue immense des causses, le Méjean bien sûr mais aussi le Sauveterre, la Can de L’Hospitalet… Une belle journée dans des paysages uniques et grâce à une météo beaucoup plus clémente. La chronique de Jean-Christophe Petite toponymie de la randonnée sur le causse Méjean. Méjean : (occitan) milieu. Nous partîmes du hameau de » l’Hom », déformation de l’orme, issu du latin ulmus puis nous traversâmes le hameau « Le Veygalier », d’origine patronymique. Ils sont rattachéPetite toponymie de la randonnée sur le causse Méjean.s à la commune de Fraissinet de Fourque. Fraissinet vient du latin fraxinus, le frêne et fourque de l’occitan forc, la fouche, le carrefour de voies. Ensuite montée sur L’Usclat, qui vient du verbe occitan usclar, et qui en latin populaire signifie un peu près : une terre brulée pour le défrichement. De là, nous atteignîmes le mont Gargo. Ce terme est gaulois (celte). Il signifie féroce, sauvage. Et descente sur Villeneuve (du latin villa, domaine agricole et nueva…), hameau dépendant de Vébron dont le nom est d’origine gauloise. (Beber : le castor, en lien avec les cours d’eau, et qui se déforma en vèbre…). On est vraiment des gallo-romains francisés par nos voisins germains. Tracé   69fe2c23-fa6e-4fa4-94f3-d31949de90b7   1b97fb49-1c0b-436f-a529-0eadda597a11   6af9e4fe-3fbe-4b51-8689-d5b6fc4abbaa   6583b3a9-d986-481f-aede-458e8cd53c1a   ab380b3e-be63-42b0-8005-baef2246a148   bf225b32-d247-4afc-937b-d7581e8b6129   c72cdcc4-386c-4a9e-85a0-998fbc44272b   eab3e8df-2334-49ed-92cf-7504421be049 Aster des Causses des Cévennes-Aster alpinus L. subsp. Cebennensis Br.Bl   Le causse Méjean, simplement   Mt Gargo vu de l'usclat   bcdd7cbf-f93b-40ec-8350-8e832893b4e6

  2016  06  19    Rando de nuit au Mont Lozère   Voici un petit compte rendu de notre sortie  pour la Rando de nuit: au Mont Lozère Nous étions une trentaine au col de Finiels à 4 h du matin pour aller voir le lever de soleil: des membres de rando pour tous, des habitants des communes proches,   des touristes et même un australien en short!… mais le beau temps prévu n’était pas au rendez vous: vent très fort, froid et brouillard épais étaient présents par contre!… Nous avons quand même démarré, sous la conduite de Michel Roche et Alain Dides qui effectuait sa première rando de nuit en tant que guide SA2…Nous avons pris la piste du sud pour pouvoir être à l’abri du vent mais au bout d’une heure de marche , nous devions passer à découvert !!! et là bonne surprise! nous avons été rejoint par un 4/4 conduit par un ami de Michel qui nous apportait du café chaud… Le brouillard étant toujours aussi dense, on apercevait à peine les lumières du village de Finiels en contrebas , nos deux guides ont décidé de rebrousser chemin…Arrivés à 6 h du matin au col, nous sommes partis en direction des sources du Tarn en espérant voir le soleil se lever sous la couche de nuages, mais nous en avons été pour nos pas… car le brouillard a persisté! Nous sommes alors descendus au Refuge du Mont Lozère où nous attendait un super petit déjeuner à base de charcuteries, omelette aux cèpes, fromages et coupétade sans oublier le vin à 7 h du matin! Et pour conclure Michel nous a joué quelques airs d’harmonica , repris en chœur par tous! Nous reviendrons au Mont Lozère pour voir le lever de soleil une autre fois…par beau temps, peut-être!!! Alix

 Les photos d’Alix

DSCN6188DSCN6192DSCN6193DSCN6205

Quelques photos de Michel   1-2016 06 19 RPT Mt Loz (1) PSE   1-2016 06 19 RPT Mt Loz (4) PSE   1-2016 06 19 RPT Mt Loz (15) PSE   1-2016 06 19 RPT Mt Loz (17) PSE   1-2016 06 19 RPT Mt Loz (18) PSE   Les photos de Denise    _DSC0453t (Copier)   _DSC0454t (Copier)   _DSC0456t (Copier)   _DSC0458t (Copier)   _DSC0459t (Copier)   _DSC0462t (Copier)   _DSC0463t (Copier)   _DSC0465t (Copier)   _DSC0469t (Copier)   _DSC0473t (Copier)   _DSC0474t (Copier)   _DSC0477t (Copier)   _DSC0478t (Copier)   _DSC0481t (Copier)   _DSC0482t (Copier)   _DSC0485t (Copier)   _DSC0489t (Copier)   _DSC0492t (Copier)   _DSC0494t (Copier)   2016-06-18  LANUEJOLS – BRAJON – ETANG DE BARRANDON – VAREILLES Un compte-rendu et des photos de Jean BOURGADE: SEPT randonneurs au départ de cette rando. Raymond PONS avait délégué ses « pouvoirs » à Jeannette et Michel ROMIEU qui connaissent ce secteur sur le bout des doigts Après les explications et informations qui s’imposent sur le Mausolée de LANUEJOLS, nous attaquons la montée vers le village de BRAJON.  Le temps, incertain jusque là commence à se dégrader à l’approche de BRAJON où nous faisons halte pour nous équiper des capes et autres pèlerines. Après BRAJON, la pente se durcit un peu et nous conduit, à travers un très joli sous-bois, et un épais tapis de feuilles jusqu’au plateau granitique. Là, le temps se lève, et, peu à peu, le soleil fait son apparition et nous accompagne jusqu’à BARRANDON. Au bord de l’étang, nous retrouvons Raymond PONS qui est venu partager avec nous l’apéro (son vin de NOIX) et le repas que nous prenons à l’abri. Inutile d’ajouter que Raymond a prévu le breuvage …… Photo du groupe avant d’entamer la descente de retour en passant par la Ferme du SAPET, admirablement restaurée et les villages de VAREILLES et LE VIALA. En bas de la vallée, on laisse le château du BOY sur la gauche pour revenir à LANUEJOLS, où nous dégustons la brioche de Jeannette et le Pain d’Epices de Michel. Merci à Raymond de nous avoir rejoints et d’avoir passé un bon moment avec nous ! Merci à nos guides du jour pour ce beau parcours (19,2 Km et 725 m de dénivelé), finalement peu arrosé, et pour toutes leurs explications puisées dans leur parfaite connaissance de ce pays. Jean B LA MONTEE VERS BRAJON BRAJON - LE METIER ET LA CROIX REPAS A L'ABRI AVEC RAYMOND BELLE FONTAINE DE BARRANDON LE GROUPE AU COMPLET AVEC RAYMOND DEVANT LA FERME DU SAPET VAREILLES DANS SON ECRIN DE VERDURE  Un commentaire et des photos de Jean-Christophe: Le mausolée gallo-romain de Lanuéjols. Point de départ et de retour de notre belle randonnée,  ce mausolée est l’un des mieux conservés de France avec celui de St Rémy de Provence. On situe sa construction dans le 3ème tiers du IIème  siècle après JC (pas moi, l’autre) sous la dynastie des Antonins (117 à 211 après JC). Il fut érigé par Lucius Julius Bassianus et son épouse Pomponia Régola, en hommage à leurs deux enfants perdus. Ces notables ont voulu par cet acte d’édification témoigner pour la postérité de leur affection pour leurs enfants défunts mais aussi de leur richesse et de leur totale adhésion au modèle culturel proposé par Rome. (1180 km entre Lanuéjols et Rome par les routes actuelles.) La photo représente un Amour situé à droite du linteau central portant le texte lapidaire commémoratif. NB : Le nom romain se particularise par « le tria nomina ». Le praenomen (notre prénom): Lucius Le nomen (le patronyme): Julius Le cognomen (le surnom): Bassianus. (On pouvait changer de cognomen au cours de sa vie)

Arrivée sur l'étang de Barrandon bon appétit et Raymond avait apportér les vins Descente dorée par les genêts Frênes et l'étang de Barrandon La pluie-rien à faire Mausolée de Lanuéjols, détail arche d'entrée

2016 06 13  Sur les terres du Born…   Un compte-rendu et des photos de Jean-Christophe Les pas tranquilles de Rosette nous entraînèrent du village de « Le Born », à Saint Martin, à La Colombèche et au cœur de cette belle nature lozérienne. La météo fut aussi clémente pour nous que les aimables reliefs de la Margeride. Entre  belles bâtisses parfaitement entretenues et paysages, où l’homme semble travailler en harmonie avec son environnement, nos yeux brillaient d’une lumière heureuse. Elle compensait la paresse du soleil, qui, mi-juin, pourrait faire des efforts et se laisser un peu aller. Quelques chiffres :

  • 15 randonneurs.
  • 15, 8 km
  • 440 m de dénivelé
  • Température moyenne de 15° C

Rosette me fit découvrir (pour les autres, je ne sais pas), Victorin Galière, natif du village de « Le Born », peintre de l’école dite « de Paris ». Regardant certaines de ces peintures  et ayant marché au cœur de son enfance, je comprends mieux sa palette chromatique. Jean-Christophe. Merci à tous. Une vivante nature -001 Saint-Martin et ses soucis.-001 Mais que font les herbicides-001 Les Combes-001 le groupe-001 Le Born-001 Chaude montée-001 Bucolique sentier-001   Le tracé communiqué par Alain DIDES rando st martin (   2016 06 11  Sur l’Aubrac… 16 randonneurs dans les pas d’Alain Touboul… Des photos et un document de Jean-Christophe Aubrac et sa dômerie     Basalte et feuillus     culot volcanique de belvezet     étable et brouillard     le groupe (1)     on chemine tranquillement     race aubrac Le volcanisme en Aubrac L’Aubrac est un vaste plateau basaltique allongé en NW-SE sur 450 km2 entre les vallées de la Truyère au Nord et du Lot au Sud et culmine au Truc de Mailhebiau à 1470 m d’altitude dans sa partie méridionale. L’épaisseur des formations volcaniques est inférieure à 100 m sur toute la frange périphérique mais atteint environ 300 m sous les sommets les plus élevés de la feuille Nasbinals, qui culminent entre 1400 et 1470 m. Les pyroclastites (projections scoriacées, brèches polylithologiques d’origine phréatomagmatique, tufs hyaloclastiques, tufs basaltiques indifférenciés et horizons rouges inter-coulées-on a marché dessus à certains endroits- sont abondants autour de ces sommets, alors qu’ailleurs les superpositions de coulées dominent. A noter aussi l’existence de dépôts sédimentaires associés au volcanisme de l’Aubrac : cinérites massives ou feuilletées et dépôts lacustres. Selon les travaux les plus récents, 90% des laves de l’Aubrac auraient été émises sur un temps très court, de l’ordre de 250 000 ans, autour de 7,5 Ma ; un volcanisme précurseur est noté vers 8,7 Ma notamment près de  Saint-Urcize (et le culot de Belvedeze), quelques éruptions tardives (6,5 à 6 Ma) principalement autour de la vallée du Bès, ainsi que du volcanisme pliocène dispersé (<5 Ma) à rapporter au volcanisme régional pliocène (Cantal, Cézallier) plus qu’à l’Aubrac. L’essentiel du volcanisme de l’Aubrac est donc à rattacher au Tortonien supérieur (entre 11 et 7 millions d’années). Source : BRGM et Picsou magazine.   2016 06 06    St Sauveur de Ginestoux Le CR d’Alain L. 30 randonneurs avaient décidé de profiter de la belle journée qui s’annonçait pour accompagner Marcelle sur les crêtes de la Margeride au-dessus  de St Sauveur de Ginestoux. Le brouillard du matin s’étant très vite dissipé chacun a pu profiter des magnifiques paysages mais aussi d’une flore exceptionnelle : les genêts bien sûr (d’où le nom de Ginestoux) et une quantité de fleurs dont Marcelle a pu nous révéler les noms et les caractéristiques. C’est un cadre idyllique qui accueillait  les marcheurs pour la pause repas, auprès du plan d’eau des Massouses situé dans l’immense forêt de la Croix de Bor. Le retour, en bordure de prés où les vaches profitaient de cette distraction inhabituelle que constituait le passage d’un groupe aussi imposant d’humains, était l’occasion de compléter la cueillette de mousserons pour l’omelette du soir. Pour ajouter à la poésie le tracé apparaît en forme de papillon avec ses 18,2 km et ses 300 m de dénivelé. Le tracé d’Alain D.   ginestoux La chronique de J.Christophe La pensée sauvage et la pensée des champs. Famille : Violacée- la sauvage : Viola tricolor L., celle des champs : Viola tricolor L. ssp arvensis Murr. Le genre Viola compte 400 espèces. Elles ont tendance (celles de nos régions) à s’hybrider « assez facilement dans la nature en inter-espèce. (Fécondation croisée de l’ovule d’une plante par le pollen d’une autre espèce proche) et les caractères acquis, parfois très peu visibles à l’œil, restent fixés et transmissibles. Les horticulteurs l’ont bien compris vu le choix proposé de pensées. Une des plus connue, la Viola wittrockiana est un hybride dérivé de croisement entre V.tricolor, V.lutea et V. altaica). L’hybridation naturelle dans le règne végétal n’est pas un phénomène très rare, mais il est d’une exceptionnelle rareté dans les règnes des animaux et des funghi (champignons).   pensée sauvage et des champs   sculpure surprise. L'esprit des bois. Les photos de Dédé   IMG_0359   IMG_0369   IMG_0371   IMG_0372 Les photos de Serge   00   1   2   3   4   Les photos de Marcelle   1-St Sauveur   2-St Sauveur   St Sauveur2   3-St Sauveur   4-St Sauveur   5-St Sauveur   6-St Sauveur   7-St Sauveur   8-St Sauveur   DSC09185   9-St Sauveur   10-St Sauveur   11-St Sauveur   12-St Sauveur (   13-St Sauveur (2)   St Sauveur5   15-St Sauveur   16-St Sauveur (   17-St Sauveur   18-St Sauveur   19-St Sauveur (   20-St Sauveur   St Sauveur10   2016 06 04       Sur la Voie d’ Agrippa     80 marcheurs pour inaugurer « La Via Agrippa » :un beau circuit , une bonne organisation, une ambiance très sympathique mais …de la pluie aussi ! Il en fallait plus pour gâcher la fête qui s’est déroulée dans la bonne humeur Les photos de Michel R.   1-Grandrieu L'arrivée de la randonnee   1-Grandrieu L'arrivée de la randonnee d   1-Grandrieu L'inauguration de la via agrippa  le ruban   1-Grandrieu L'inauguration de la via agrippa  le ruban a   1-Grandrieu L'inauguration de la via agrippa b   1-Grandrieu L'inauguration de la via agrippa c   Quelques photos de Marcelle   DSC09097   DSC09108-001   DSC09118   DSC09127   DSC09129   2016 06 04 La baraque des Bouviers Par crainte de l’orage annoncé pour l’après-midi c’est d’un bon pas que s’élançaient les 12 randonneurs emmenés par Jean-Louis depuis la baraque des Bouviers. A tel point qu’à l’heure de la pause repas 14 km avaient déjà été parcourus. Il faut dire que jusqu’à St Denis le très bon chemin qui serpente à l’intérieur d’une magnifique forêt descend pratiquement tout le temps.  Ensuite c’est la remontée en passant par Langlade et Courbettes avec cette fois des forêts de hêtres, et toujours cette explosion de fleurs multicolores qui embaument sous le chaud soleil annonciateur (peut-être?) d’un temps moins clément. Au passage on peut admirer un imposant chaos rocheux sur lequel, selon la légende, un certain Jounet s’est réfugié alors qu’il était menacé par 3 loups. Au matin quand il a pu enfin rentrer chez lui il avait eu tellement peur que ses cheveux étaient devenus tout blancs. Sa mère le voyant ainsi lui aurait dit «tes cheveux sont comme la linaigrette dans la sagne ». Avant la baraque des Bouviers on emprunte une portion de la via Agrippa inaugurée cet après-midi. Ce n’est donc pas par hasard que l’on croise un groupe imposant de randonneurs participant à cette manifestation dont quelques membres de Rando Pour Tous. A l’arrivée après 20 km et 560 m de dénivelé les premières gouttes de pluie commencent à tomber.   Chronique de Jean-Christophe La gentiane jaune Famille : Gentianacées, Genre : Gentiana, espèce : lutea L. Au cours de notre belle randonnée avec Jean-Louis, nous vîmes un champ rempli de gentianes jaunes qui attendaient de fleurir. C’est une vivace qui peut vivre 50 ans et met 10 ans à fleurir. (La question que se posait Jean-Louis). Le ramassage commence à partir de la 7ème année. Sa racine sert à fabriquer des boissons apéritives et est aussi utilisée en phytothérapie. Comme la gentiane des marais pour la thérapie (Gentiana pneumonanthe l.), ses propriétés sont connues depuis l’antiquité grecque. Attention à ne pas la confondre avec le vérâtre blanche qui est très toxique. Les fleurs sont différentes, là pas de problème.  Avant floraison, il faut regarder la disposition des feuilles. : opposée pour la gentiane, alternée pour le vérâtre. Le champ de gentiane photographié par Serge 9debfb14-a3ef-4e84-92aa-036f1fd523cc A St Denis 20160604_112140 20160604_112247   20160604_125456 Le rocher de Jounet 521fdaa6-b066-4686-97d1-a06d34608707   8a387fdd-b8d2-4448-a2df-48d816189b2c   6051132b-b704-4973-9b71-42d9a0bf63ef Rencontre avec les randonneurs qui inaugurent la via Agrippa. Tiens mais c’est Marcelle! 57c75399-070e-4880-946e-894641f172f7 Le groupe des douze photographié au passage …   DSC09086     2016  05  30   Du côté d’ Apcher    Le CR d’Alain L. En Margeride    L’anecdote restera certainement dans les mémoires des 21 randonneurs du jour. Quelle ne fut pas leur surprise, aussitôt après avoir quitté le faubourg Montbel, de rencontrer sur la route avant le pont Roupt 2 chèvres qui descendaient de l’avenue Foch et qui filaient hardiment en direction de Chabrits.       Après cet épisode récréatif les choses sérieuses commençaient au départ de Sarouillet sous la direction d’Odile. Plusieurs hameaux typiques de Margeride étaient au programme du jour : Les Cayres puis La Valette au bord de la Truyère avec son château en ruine et son pont emporté par une crue. A Apcher la restauration de la tour et des ruines du château est une parfaite réussite. L’accès à l’intérieur de la tour sera possible dès l’été grâce à un système ingénieux de passerelle métallique.    A partir de là une première averse, qui pouvait en annoncer d’autres, contraignait Odile à modifier l’itinéraire de la randonnée. Un avertissement sans frais et la randonnée pouvait se terminer dans des conditions idéales.    Encore une fois, au terme des 16,5 km parcourus, chacun a pu apprécier des paysages toujours aussi variés et une nature toujours aussi généreuse.      Le tracé d’Alain D 16,5 km – 467 m de dénivelée   sarrouillet La chronique de J.Christophe Le trèfle rougeâtre. Famille des fabacées (ex  légumineuses), genre : Trifolium, espèce rubens. Sur la Lozère et le parc national des Cévennes, plus de 30 espèces de trèfle sont connues. Certaines sont annuelles, d’autres vivaces comme le trèfle rougeâtre que nous vîmes aujourd’hui.   Trèfle rougeâtre-Trifolium rubens L. Les trèfles sont d’excellentes plantes fourragères, qui comme toutes les fabacées (luzerne, vesces, par exemple) améliorent la fertilité des sols en fixant l’azote de l’air par des nodosités (radicelles-petites racines- renflées hébergeant des bactéries qui fixent l’azote gaz). L’azote se trouve toujours dans les engrais du commerce. C’est le N du NPK (P=phosphore et K=potassium). N vient du latin nitrogenium et que les anglo-saxons ont conservé sous le terme nitrogen. Les photos d’Alix   DSCN5650 DSCN5662   DSCN5666 Les photos de Marcelle   2017 05 30 Apcher   DSC08926   Apcher1   DSC08935   DSC08948   DSC08958   Apcher5   DSC08967   DSC08971   DSC08974   Apcher3   DSC08979   Apcher   DSC08984   DSC08989   DSC09005   Apcher6   DSC09037   2016  05  28     Vialas   – Rocher de Trenze   Quelques mots de J.Christophe     Ce fut un merveilleux voyage entre tiédeur et douceur. Nous marchions sur l’immensité en totale quiétude. Jean-Louis et Daniel, d’un pas posé nous guidaient. Sereins, nous étions au coeur d’un paysage magnifique.    Je pense que cela fut pour nous tous un ravissement.

11 A/2016 APRES LA RANDO comptes rendus et photos  dans 11 AA/2016 APRES LA RANDO cleardot

Tracé récapitulatif de Serge 28 05 2016 Les photos de J.Christophe   rocher de trenze   sauvage paysage   tulipe de Celse   Jolie montée et beau groupe   au milieu des genêts   Les photos de Daniel P1010536 P1010539   P1010543    P1010544   2016 05 23 La Loubière Le compte-rendu de Jean BOURGADE

 
OUI, comme annoncé dans ‘URGENCES INFOS », il fallait bien être un peu courageux pour partir en rando ce matin. Après s’être retrouvés au Col du Masseguin, 21 courageux randonneurs démarrent sous la conduite de Véronique et Isabelle. Rando préparée très en détail et documentée, ces dames s’étant entourées fort judicieusement des compétences de Daniel et de Jean-Christophe. Démarrage en cote pour atteindre le Roc des Chiens Fous, (un peu comme nous), sous la pluie, le vent et la neige. Les collines au dessus de Barrandon sont saupoudrées de blanc, mais le moral du groupe est inaltérable. D’ailleurs, le vent chasse peu à peu le brouillard ce qui nous permet d’apprécier un panorama exceptionnel : Le Lac de Barrandon, Fortunio, Châteauneuf de Randon, la plaine de Montbel …..  On s’arrête ensuite quelques minutes à la Croix de Maître VIDAL pour prendre une photo du groupe avant de poursuivre et de découvrir les tourbières du PESCHIO. Là ; Jean-Christophe nous explique les origines géologiques et la formation des tourbières. Un peu plus loin, halte pique nique non loin du village des SAGNES. Un coin abrité du vent où l’on peut profiter du soleil lorsque ce même zéphyr met un peu les nuages de côté. Après midi, descente vers le village d’AURIAC où nous pouvons admirer deux sapins remarquables et le Clocher des Tourmentes. Descente ensuite au fond de la vallée, un suivant un très joli sentier qui enjambe le ruisseau par une passerelle un peu fatiguée, puis le suit. Le soleil joue à cache cache avec les arbres et le sous bois est magnifique. Remontée ensuite vers l’Oustal Crémat, puis la Maison Forestière de La Loubière. Là, le garde forestier nous explique très aimablement et avec beaucoup de compétence et de passion, l’origine de la bâtisse, son histoire et ses détenteurs successifs jusqu’à devenir une maison forestière. Il répond à nos questions et parle aussi de la Forêt de La Loubière. Il ne nous reste qu’à rejoindre nos voitures non loin de là et déguster les douceurs préparées par Isabelle et Véro. Merci à Isabelle et Véro pour cette rando commencée sous les giboulées, mais terminée sous un beau soleil, pleine de variété et d’intérêts divers, avec de très beaux paysages.

Petite chronique proposée âr Jean-Christophe La nature de notre journée telle que je l’ai entendu. A la lumière du poète. De toutes les couleurs, il se pourrait que le vert fût la plus mystérieuse en même temps que la plus apaisante. Peut-être accorde-t-elle dans ses profondeurs le jour et la nuit ? Sous le nom de verdure, elle dit le végétal : tous herbages, tous feuillage. C’est -à-dire aussi pour nous : ombrages, fraîcheur, asile d’un instant. (« A cette asile d’un instant n’attachez pas votre cœur », conseille la courtisane au moine dans La Dame d’Egughi, ce nô lu à seize ans et jamais oublié ; mais si, au contraire, on ne voulait plus s’en détacher jamais ?) Philippe Jaccottet : Cahier de verdure, Gallimard, 1990  (tout petit extrait). Le tracé relevé par Serge c217e07e-da48-4f7e-b915-d719b55d8139 Photos de Jean-Christophe 3b85253f-c13d-4e84-bace-5b7391c1e250 693e5712-2e6d-4e90-ab9e-c26b7518465a   8677a40f-167d-436c-8815-f4b1080bd19b Les photos de Véro (ou peut-être de Daniel?) bf64402f-fee3-4326-a49b-e07f319ebcfa           7b8cdb52-28de-41d4-9591-2f73c09e44ab     f51701a7-b652-47ff-818d-9c4b54775cbc       3e546b53-a31b-44a7-8319-174b68c1837b       486342ac-6c46-47b1-8847-b8e966198e3a   53ad910f-4bb6-4f28-95b5-15cd38e5df85 2016 05 21 Villefort 21, 22 et enfin 23 pour cette randonnée inédite concoctée par Anne-Marie qui a su s’entourer, pour sa préparation, d’assistants dévoués. Comme annoncé, l’ascension vers la croix de Grattasac est quelque peu sportive. La descente aussi d’ailleurs. Mais depuis ce promontoire la vue sur la vallée, et sur le lac est tout à fait majestueuse. Après la descente le cadre s’avère très différent. C’est l’endroit choisi, auprès d’un petit ruisseau et sous de grands châtaigniers, pour prendre le repas de midi. La découverte de la via ferrata en contrebas du chemin qui va nous amener en bordure du lac relativise quelque peu notre performance sportive du matin. Enfin voici le château de Castanet, sauvé le la noyade, et qui bénéficie maintenant d’une situation privilégiée, les pieds dans l’eau et isolé sur une sorte de presqu’ile. Après les exploits du matin le retour vers Villefort se révèle une simple formalité. Le tracé (ci-dessous) relevé par Alain annonce 14 km 300 pour 614 m de déni gratassac Photos de Sylvie 63fddfc6-7fa9-4914-9690-25724d158367   600dc46f-9be9-4e72-a850-5d5d5fcfc3cd     c6d4c24e-e9bd-4a2a-8424-54c9fade0382   e5e5c9d9-d7a9-465e-adcb-cfe6cd890980   f2591b55-27fb-4989-b30b-455beb50054a   Et celles d’Anne-Marie 1-20160521_112210   1-20160521_120750 1-20160521_134203     1-P1130818     1-P1130824   1-P1130838   1-P1130836 1-P1130832   1-20160521_102919 2016 05 16    Sur les contreforts de l’Aubrac… De la Terre de la Blatte au Roc de la Lègue… Quelle magnifique journée ! Une randonnée de presque 20 km et 700 m de dénivelé consciencieusement préparée et guidée par Marie-Andrée, une fille de Pratbinals (c’est dire si elle n’était pas dépaysée… !). Itinéraire inédit et diversifié, parti du Sauvage, passant à Bonalbert (un si beau site !), puis grimpant sur le Truc de l’Eglise pour rejoindre le GRP Tour des Monts d’Aubrac qui conduit à la Blatte et permet de franchir son vieux petit pont propice à une photo de groupe… Traversée ensuite des Bouos del Four et des Bouos d’Entraigues avant de frôler lou Ron Curat et descendre jusqu’aux Violles. Passage mélancolique au village mort des Combes, puis grimpette sur le Roc de la Lègue dont la borne (1202m) est restée introuv Voici des photos de Jean-Christophe, de Guy et de Sylvie L'Aubrac granitique able. Franchissement du Riou de la Bourière, puis de celui du Piou (oui, celui du viaduc de l’A75 situé un peu plus bas…). Contournement du Truc de César par une calade (pourquoi pas romaine ?), et arrivée au Sauvage pour une dégustation pâtissière dont Marie-Andrée a le secret… Météo idéale. Une très belle randonnée sous tous rapports. Merci à toi, la guide-animatrice du jour, ainsi qu’à tes complices Elizabeth et Odile qui t’avaient accompagnée pour la reconnaissance. Guy Le pic de Mus vu du truc de Ressenades On descend sous le soleil   Un peu de dendrologie (du grec : dendro=bois et logos= discours, science) Sur le chemin, nous avons été quelques personnes a remarquer une curiosité sur un tronc de conifère coupé. (La structure physiologique des conifères est très différentes des arbres et arbustes  comme l’érable ou le genêt, par exemple). Il s’agit de pousses de branches avortées. C’est assez rare à ce stade de développement. souche Les cernes permettent de déterminer l’âge de l’arbre et les conditions climatiques annuelles. Leurs mesures sont utilisées en dendrochronologie par les paléontologistes, les archéologues, les historiens de l’architecture, les climatologues, etc.… fichier pdf Un peu de dendrologie 2016-05-16 Rando Le Sauvage-la Blatte 16 mai 2016(70) 2016-05-16 Rando Le Sauvage-la Blatte 16 mai 2016(89) 2016-05-16 Rando Le Sauvage-la Blatte 16 mai 2016(96) 2016-05-16 Rando Le Sauvage-la Blatte 16 mai 2016(101) 2016-05-16 Rando Le Sauvage-la Blatte 16 mai 2016(104) 2016-05-16 Rando Le Sauvage-la Blatte 16 mai 2016(110) 2016-05-16 Rando Le Sauvage-la Blatte 16 mai 2016(114) 2016-05-16 Rando Le Sauvage-la Blatte 16 mai 2016(124) 2016-05-16 Rando Le Sauvage-la Blatte 16 mai 2016(130) 20bb7686-ac73-449f-b679-3205b49f8097 38bf7bb4-1695-4a67-b064-103aae23f20f 9223c239-cfc1-4af3-9580-4ba0a0c62a2c cf1f4e1e-2b55-4d4f-83e1-8d43346d6e43 2016 05 14  - Vielbougue Merci Raymonde d’avoir tenu bon devant les prévisions incertaines de la météo ! Tu as ainsi permis à 15 participants de faire une belle randonnée sur un circuit en partie inédit: Col de Vielbougue – Rocherousse – Malavieille – Clujans – Boudoux… 17 km, 400 m de dénivelé. Temps couvert le matin, belles éclaircies l’après-midi.  Juste une averse pour ne pas avoir porté les capes et parapluies pour rien… Des paysages variés, forestiers et caussenards, aux couleurs enfin printanières… Voici un compte-rendu botanique et des photos de Jean-Christophe:   Narcisse est un beau voyage dans la mythologie gréco-romaine. Dans la version rapportée par Ovide (Métamorphoses, III), il est le fils du dieu Céphise et de la nymphe Liriopé. A sa naissance, ses parents virent un devin pour connaitre l’avenir de leur fils. Ce dernier leur répondit qu’il vivrait vieux à condition qu’il ne voie jamais son reflet. Adulte, Narcisse eut de nombreuses prétendantes qu’il ignora (même la nymphe Echo, qui de désespoir, se laissa dépérir jusqu’à qu’il ne reste plus d’elle qu’une voix gémissante). Toutes ces jeunes filles rejetées firent appel aux dieux pour que celui-ci fût puni. Némésis les entendit et fit en sorte que Narcisse se penchât sur l’eau d’une source pour boire. Il vit son visage et tomba amoureux de lui-même. Ne se lassant pas de l’admirer, il se laissa mourir en le contemplant. A l’emplacement de sa mort poussa…. Le narcisse. Le nom botanique du narcisse est : Narcissus  poeticus L. (poète  en référence à Ovide). Et j’en profite pour dire que les jonquilles sont aussi des  narcisses (Narcissus pseudo-Narcissus L.   )Narcisse des poètes-Narcissus poeticus L.Tranquillement dans les bois . Prairie printanièreles randonneurs de mai Grèzes et son truc vu de la cham de BlanquetLe groupe du jour   Une photo de Sylvie: P1070781 (1)     2016  05  07   « Les balcons de Chirac »   Quelques mots de Marcelle      17 randonneurs sur le circuit de 12km proposé par Pascale et Guy     Un temps très favorable à la rando: soleil et vent variable       Des paysages printaniers magnifiques:  -une symphonie de verts -des fleurs sur les arbres, dans les prairies et sur le bord des chemins -de beaux villages traversés: Raz, les Bories, Chirac -de superbes panoramas sur la riante vallée de la Colagne avec ses ponts et ses viaducs et les Trucs qui la dominent:Truc de St Bonnet, Truc de la Fare(un ancien volcan) …      Et dire qu’il a failli ne pas y avoir de rando aujourd’hui !      Merci Pascale et Guy  pour ces moments de détente et de plaisir : plaisir des yeux, plaisir de marcher ensemble … Les photos de Marcelle   DSC07697     1-DSC07701   DSC07702   DSC07703   DSC07714   DSC07719   DSC07723   C8   DSC07724   01-C10   02-C11   03-DSC07745   04-DSC07746   05-DSC07761   06-DSC07764   07-DSC07771   08-DSC07773   09-DSC07776   10-DSC07783   11-DSC07785   12-DSC07787   2016 05 07 Les balcons de Chirac -Pascale et Guy   Les photos de Sylvie   P1070769   P1070770   P1070772   P1070773   P1070774   P1070775   P1070778   P1070780   2016  05  02   Chausserans – le Truc du Midi – Grèzes   Le C.R.de Marie Thé

   11randonneurs, 10 randonneuses, pour une boucle de 14 km et environ 500m de dénivelé, bien ensoleillée et bien ventilée.    Très beaux paysages tout le long, vue imprenable sur Marvejols pour le repas de midi. Et après la difficulté du jour, panorama à 360°, et belle vue dominante sur les falaises de la montagne fendue, avec au passage: orchis, anémones, coccinelles et vautours…..   Petit goûter à Grèzes, et en bonus ascension du truc de Grèzes pour les plus méritants. Un grand merci à Marcel et à son joker Gérard pour cette belle rando .  Quelques photos de Gérard   DSC_0001   DSC_0003   DSC_0007   DSC_0024   DSC_0028   DSC_0047   DSC_0057   DSC_0058   DSC_0062   DSC_0066   DSC_0070   DSC_0073   DSC_0074   DSC_0082   DSC_0083   DSC_0084   DSC_0098   DSC_0101   DSC_0107   DSC_0111   DSC_0114   DSC_0116   DSC_0140   DSC_0142   DSC_0148   DSC_0156   DSC_0161   DSC_0187   DSC_0188   DSC_0193   DSC_0194

2016  04  30  L’Aubrac , autour de Marchastel    Quelques mots de Marcelle    30 avril ? vous êtes sûr ? N’est-ce pas plutôt le 1er et Dame Météo qui se joue de nous avec un gros poisson d’avril ??   D’accord, Marchastel, c’est l’Aubrac! Mais , une tempête de neige qui, en quelques minutes, transforme le paysage printanier en paysage polaire, ça paraît impossible à  la veille du 1er mai ! Et pourtant c’est bien ce qui s’est passé par deux fois aujourd’hui: le matin d’abord et après une petite embellie en début d’après midi, une deuxième fois ! De quoi décourager les plus valeureux !   Découragés , les 12 randonneurs avec Gérard à leur tête ? Non! Mais la rando s’en est trouvée bien mouvementée :mouvement d’aller, mouvement de retour … Pose – repas bien à l’abri à Nasbinals et on repart: mouvement d’aller et mouvement de retour !…   Au bout du compte 14km (paraît-il…on ne les a pas vu passer…) et une journée pleine d’inattendu qui restera dans les mémoires…   La chronique et les photos de J.Christophe

La blanche neige

Les anges  les anges dans le ciel

L’un est vêtu en officier

L’un est vêtu en cuisinier

Et les autres chantent

 

Bel officier au couleur du ciel

Le doux printemps longtemps après Noël

Te médaillera d’un beau soleil

D’un beau soleil

 

Le cuisinier plume les oies

Ah !tombe neige

Tombe et que n’ai-je

Ma bien-aimée entre mes bras

Apollinaire-Alcools

1_Le groupe et un peu de neige   Pulsatille courageuse d'Aubrac (2)   Jonquilles et blancheur   Quelques photos de Gérard     Marchastel (4)   Marchastel (5)   g   Marchastel (7)   Marchastel (8)   Marchastel (9)   Marchastel (10)   Marchastel (12)   Marchastel (13)   Marchastel (14)   Marchastel (2)   Marchastel (15)   Marchastel (16) Marchastel (17) Marchastel (18)   Marchastel (19)   Marchastel (20)   Marchastel (21) Les photos de Marcelle     Montages25   DSC07588   DSC07592   DSC07593   DSC07596   DSC07608   DSC07613 DSC07616   2016 04 30 Marchastel   Les photos de Sylvie   P1070719   P1070725   P1070728   P1070729   P1070731   P1070738   P1070744   P1070747   P1070748   P1070757   P1070763   2016  04  29     « Chronique d’une Rando en SA2″   

  Départ samedi au petit matin ,le cœur craintif, du faubourg Montbel pour Villefort avec en perspective une Rando bien singulière en SA2 . 17 participants de 69 à 28 ans .
  Très vite à la lecture du programme et avec les péripéties des premiers exercices un vent de force 12 s’est levé dans la tête de Danielle rapidement en confusion mentale à en perdre sa droite et sa gauche et pire le nord !!! Et dans les jambes d’Alain à l’étroit sur son banc d’écolier qu’il a failli casser  !!! Jusqu’à ce qu’un énorme cumulonimbus ( le nuage de l’orage ) s’étale au dessus de la salle mais c’était le troisième jour  et malgré la forte tentation  personne n’est parti !!!
  Et puis de parcourir les beaux chemins de la Garde Guerin , de St André de Capseze ,les hauts du barrage et le pic Cassini même en situation d’évaluation , de déguster les délices du Sedaries  et de penser à vous ( oui de penser à vous !!! ) la pression est tombée et chacun a repris ses esprits .
  Aujourd’hui Alain et Danielle viennent de rejoindre les valeureux pionniers du brevet fédéral : Michel, Catherine et Gerard qu’ils remercient pour leurs encouragements amicaux , le prêt de documents , les  conseils avisés et l’enseignement.  Surtout,  ne leur parlez  pas de la Rando de samedi aussi belle soit elle : Alain est parti sur ses terrains de chasse et Danielle retrouver ses livres .
  Mais rassurez vous, dimanche ils vont cheminer vers l’étranger azimut 90 en lecture de carte: un gros point d’eau, des courbes de niveau resserrées, des lignes de crête et des talwegs et à l’horizon une ville où on parle d’Amour …
  C’est certain ils vont renouer avec les sentiers !!!
-
Les photos de Michel (complice de leur préparation)-1-2016 04 19 RPT (1)1-2016 04 19 RPT (4)1-2016 04 19 RPT (6)

                        Bravo et félicitations  Danielle et Alain !       Avec vous , RPT s’enrichit de vos compétences laborieusement acquises!                 Alors, à bientôt sur les chemins !                      2016  04  25    En Cévennes du côté de Fontmort

Compte-rendu de Denise
 
Nous voilà réunis après quelques hésitations à 17 randonneurs au Plan de Font Mort pour suivre Michel sur une boucle riche en histoire et avec des vues à couper le souffle.
 
Nous empruntons le voie royale qui nous mène au site de Claroudens avec son coffre mégalithique, ses menhirs et son rocher à cupules. Le regard se promène, au fil d’un Gardon, des Cévennes à l’Aigoual. Que rêver de mieux pour la pause café ?
  Nous continuons jusqu’au col du Mont Mars accompagnés de chenilles processionnaires et basculons sur la vallée de la Mimente jusqu’au Roc Pointu. Nos yeux ne savent que balayer de l’Aubrac au Cassini et aux confins des Cévennes … aussi la pause repas nous laisse le temps d’admirer le panorama. Avec la surprise d’un air d’harmonica qui a clôturé la pause.
  Le retour se fera tout en douce descente avec la chance d’observer une biche et son cerf.
 
   Denise officie pour les traditionnels remerciements à notre guide Michel et au serre-file André qui n’a perdu personne au long des 12km et 350m de dénivelée, une randonnée inédite pour 11 des participants !!!!
-
La chronique de J.Christophe 
La chenille processionnaire (Thaumetopea pityocampa-Lépidoptères) Au cours de nos randonnées, nous voyons cocons (vides en cette saison) et processions, alors un petit mot sur le futur papillon. Cet insecte s’attaque uniquement aux pins et plus spécifiquement au pin noir d’Autriche, au pin laricio de Corse et au pin laricio Salzmann. On le retrouve plus rarement sur le pin sylvestre et sur deux variétés de cèdres. Les autres conifères sont ignorés (sapin, douglas, mélèze). Le reboisement en Lozère étant constitué pour une grande partie des trois essences précitées, il est normal que la processionnaire du pin soit si commune. Son cycle d’alimentation (hiver) ainsi que le cycle de repousse des aiguilles est le même. Elles ne mangent « plus les aiguilles » pendant les autres saisons. Les aiguilles repoussent et tout redémarre. Cela explique que l’arbre n’est jamais complètement dénudé. La nature est équilibre. Si certains pinacées meurent, c’est dû à l’affaiblissement de la plante qui, moins résistante, est attaquée par des scolytes ou par des maladies. La meilleur lutte est biologique (une bactérie-Bacillus thurigiensis) . Comme nous ne sommes pas sur des forêts de rendement, ce moyen de lutte n’est pas utilisé car il nécessiterait des pulvérisations aériennes et cela coute. Certaines mésanges et le coucou s’en nourrissent (au stade non urticant-celui que l’on ne voit pas). Des recherches sont faites actuellement  par l’INRA et l’ONF pour identifier l’équilibre prédation/population. 
-
-Le tracé et les photos de Michel
-
La voie ancienne et le travail des anciens : impressionnant !
1-2016 04 25 RPT  (1) pse
Les schistes lustrés, brillent sous nos pas !
-
1-2016 04 25 RPT  (9) PSE
-
Randonneurs heureux, au cœur de Cévennes,au fond l’Aigoual à droite
et à gauche la montagne du Liron (col de l’Asclier)
-
1-2018
Sur les hauteurs cévenoles, entre Mimente et gardon : 
-
2016 04 25 RPT Cevennes font Mort claroudens roc pointu Michel ROCHE 17 P

-   Les photos de J.ChristopheA propos du Douglas A propos du Douglas. Autour du menhir de Claroudens Autour du menhir de Claroudens Les randonneurs en action les randonneurs en action Plein les yeux, plein le coeur ! Plein les yeux, plein le coeur. Les photos de DeniseDSC09841 (Copier) – - DSC09844 (Copier)DSC09845 (Copier)DSC09858 (Copier)DSC09859 (Copier)DSC09863 (Copier)   DSC09861 (Copier)DSC09867 (Copier)DSC09871 (Copier)DSC09880 (Copier)DSC09882 (Copier)DSC09883 (Copier)DSC09884 (Copier) -DSC09890 (Copier)DSC09897 (Copier)DSC09898 (Copier)DSC09901 (Copier)DSC09903 (Copier)     2016  04  23   Sur les Versants du Chapeauroux    Quelques mots de Marcelle, l’animatrice du jour     7 valeureux randonneurs sur les chemins et sentiers de Margeride pour une rando (un peu raccourcie) de 14km.    De beaux paysages printaniers, un rayon de soleil, quelques légères averses de  pluie même pas froide, un repas bien à l’abri chez René qui nous a parlé de Montgros,son village, de Laval Atger et de sa source d’eau minérale naturelle, »Source Marie Souveraine »(exploitée de 1886 à 1930?)   Une belle journée! Un peu arrosée, c’est vrai ! Mais il faut bien aérer les capes de temps en temps… A propos de la source: des documents intéressants IMG_0002 Etiquette des bouteilles (au charme délicieusement désuet…) 2016_04_24 La chronique de J.Christophe Molène bouillon-blanc (Verbacum thapsusL.) Après Hippocrate et avant Galien, il y eut Dioscoride (né entre 20 et 40 après JC et mort vers 90). Dans son ouvrage principal « le traité de matière médical », il cite et analyse les propriétés de la pharmacopée de l’époque. Pour le bouillon-blanc, il  le recommandait pour les maladies pulmonaires (expectoration, toux sèche, bronchite). Les principes astringents et émollients furent très longtemps utilisés sous forme de décoction, d’infusion ou de cataplasme. Ces principes sont toujours utilisés en phytothérapie. En médecine, certains composants chimiques du bouillon-blanc (courmarine, hétéroside) se retrouvent dans certains soins. L’hétéroside fait partie des cardiotoniques. (Voir aussi les digitales, par exemple)). Bouillon blanc et souvenir de pluie Bouillon blanc et souvenir de pluie. les photos de Marcelle  Le château de Montauroux(vu du point de départ de la rando) Les versants du Chapeauroux  A Entraygues: confluence du Chapeauroux et du Grandrieu (pas encore de Musée! )  Les versants du Chapeauroux (6) Le village de Montauroux et la campagne bocagère environnante Les versants du Chapeauroux (9) Maison en basalte et granit à Montgros Les versants du Chapeauroux (2) Mur déjà fleuri à Montgros Les versants du Chapeauroux (4) Le puits de la « Maison Forte » de Montgros, propriété des Langlade de Montgros   Le Chapeauroux1 Notre petit groupe, plus René, l’ »enfant » du pays Les versants du Chapeauroux (7) Oui, vous avez bien vu ! Les genêts fleurissent! Les versants du Chapeauroux (5) La vallée du Chapeauroux près de St Bonnet et au loin, le plateau verdoyant du Velay Les versants du Chapeauroux (16)   Les versants du Chapeauroux (3) Croix en fer forgé du xve siècle près de l’église de St Bonnet signée Aldebert Les versants du Chapeauroux (8) Un pont joliment construit, inattendu en ces lieux retirés Les versants du Chapeauroux (11) Une ancienne ferme: Chantelouve, un lieu plein de charme Les versants du Chapeauroux (14)   Et un bouquet de fleurs lavées par la pluie … Le Chapeauroux Les photos et commentaires de J.Christophe  Trois beaux chevaux 3 beaux cheveaux Bord coloré du Chapeauroux Bord coloré du Chapeauroux Bouillonnement du Chapeauroux Bouillonnement du Chapeauroux On monte et l’on cause… On monte et l'on cause   2016 04 18 Les avens du causse Méjean Le C.R. d’Alain L. Tout le monde en Lozère connait bien l’aven Armand mais bien peu savent qu’il existe, sur le causse Méjean, beaucoup d’autres curiosités de même type. Un aven est une formation géologique caractérisée par un effondrement de la voûte d’une grotte ou d’une cavité souterraine. Au niveau du sol apparaît un grand trou béant qui peut descendre à une profondeur de plusieurs dizaines de mètres. Aujourd’hui Gérard donnait l’occasion aux 24 randonneurs d’en découvrir plusieurs, situés entre la plaine de Chanet et Vallongue, notamment l’aven des Corneilles. Mais avant nature, qui fait toujours bien les choses, avait eu l’heureuse idée de faire éclore le long du chemin les premiers adonis de printemps, cette fleur délicate si spécifique de la flore des causses Lozériens. De l’aérodrome de Chanet s’élevaient en cette fin de matinée de grands et élégants oiseaux blancs. Mais cette fois la nature n’y était pour rien, c’est le génie des hommes qu’il convenait de saluer. Après le repas de midi la leçon d’orientation dispensée par Gérard amenait les participants à repérer les avens et à s’en approcher avec toute la prudence qui s’impose. Un petit tour du mont Roudio et les 17,4 km et 295 m de dénivelé de la journée étaient avalés avec le sentiment d’une randonnée bien remplie. Le tracé d’Alain les avens de gerard   Les photos de Marcelle C3-1 DSC07514 DSC07498 DSC07489-1   DSC07461-1 Quelques photos de Gérard (l’album complet peut être envoyé sur votre boite mail) Aven de Vallongue Aven des Corneilles 2 DSC_0006 DSC_0031 DSC_0039 DSC_0048 DSC_0083- (1) DSC_0086 DSC_0103 DSC_0118 DSC_0120-0 (2) DSC_0129 DSC_0169 DSC_0189 Quelques photos de Serge a8bcbe99-5442-4d6e-a7a6-7acb613964ca72586341-7c8a-419d-9cb1-c46bbe53d4eb 01feda6c-db3b-46ef-b2c0-9c1e6beaf907   2016  04  16     « Le Sentier des Vertiges »   Le CR de Daniel Conditions idéales aujourd’hui pour s’aventurer sur le sentier des « vertiges » au dessus de Montbrun : Température idéale avec un soleil qui a fait mentir « dame météo », et c’est très bien car il a été présent tout le long du parcours, Animateur très « affuté » et bienveillant et une équipe « au top », groupe resserré (14 au total) mais bien homogène et « vaillant » !! Ce circuit du sentier des vertiges est devenu un « classique » pour Jean-Louis, notre animateur du jour. Il a été une grande première pour quelques uns et une petite montée d’adrénaline pour d’autres… Pour tous une excellente journée avec des points de vue grandioses. Le Géant qui a creusé ce cirque au dessus de Montbrun devait être équipé d’une bonne hache pour tailler ainsi le rocher !!!! Bon, il aurait pu faire un sentier un tout petit plus large  mais quel bonheur de surplomber toute l’enfilade des gorges !!!! MERCI Jean-Louis et MERCI à tout le groupe. La chronique de J.Christophe La pezize violette (Peziza violacea) Cette espèce n’est pas comestible. Comme nous le précisa Serge, il est mieux de manger la variété de couleur brun-clair. Mon petit mot concerne notre monde. Il existe trois règnes du vivant.

  • Animal
  • Végétal
  • Champignon (Fungii)

Le champignon n’est pas une plante. Sans lui, la vie, telle que nous la connaissons serait probablement différente.  Il n’y aurait pas de pain, de bière(les levures), de lichen, moins de pluie (les spores et la cristallisation),  pas de lait de ruminants, d’humus et  avec l’absence de champignons « supérieurs »- très peu de végétaux, surtout dans leur développement et propagation. Le processus associatif et symbiotique est invisible. Pour ceux-ci, (les supérieurs) cela se passe au niveau du mycélium et des hyphes (parties souterraines et très peu visibles à l’œil nu, voir invisibles sans microscope. Cela se présente comme des filaments très fins). Ce que l’on voit (cepes, morilles) sont les organes de reproduction. NB : Le plus grand organisme vivant pourrait être l’Armillaria ostroyae (commun) qui s’étend pour sa partie souterraine sur 9 km² dans une forêt de l’Oregon. Pézize violettee-Peziza violacea Les photos de Serge   01-2   02-4   03-7   04-3   05-8   06-9   07-10     08-11 10-6   11-12 12-13   13-14 Les photos de Daniel   P1000372   P1000384   P1000389   P1000406   P1000419     P1000421     P1000426     2016  04  11   « Le Sentier du  Violon »                                                                     sur le Sauveterre Le CR d’Alain L. 12 et même 13 en comptant le compagnon à 4 pattes qui a accompagné les randonneurs toute cette journée. La météo hésitante le matin n’a pas découragé Françoise et Claudine… et elles ont eu bien raison. Quelques gouttes au début mais après les nuages se sont écartés pour faire place à de belles éclaircies. L’itinéraire au départ de Rouges Parets emprunte essentiellement de beaux chemins bordés de pierres sèches et ombragés de superbes buis. Au Mas de Donnat une curiosité : dans le mur d’un jardin des niches servaient à abriter les ruches qui, à l’époque, étaient en bois, comme nous l’explique le propriétaire. Et puis la surprise de la journée : une falaise à pic et tout en bas Banassac et La Canourgue avec au fond les premiers contreforts de l’Aubrac. La vue est impressionnante. Avant le retour on passe près des ruines d’une ferme en ruine qui a donné son nom à ce chemin : la ferme du violon. Pour les amateurs de statistiques il faut préciser que la rando fait un peu plus de 12 km pour environ 300 m de dénivelé.

 La chronique de Jean Christophe  Une vipère péliade (Viperus berus) sur le sentier du Violon Madame profite des premières chaleurs. Sa coloration brun-jaune la différencie du mâle (gris, gris-brun). Celle-ci doit  mesurer entre 50 et 60 cm. Elle n’a pas accepté de se faire attraper pour me donner ses mensurations. C’est une adulte qui bientôt s’accouplera. Comme toutes les vipères, sa reproduction est ovovipare. Les œufs sont incubés dans le corps de la femelle, puis, au bout de 3 à 5 mois, du cloaque, sortiront les jeunes serpents. Voir la photo.    La vipère péliade se réveille La vipère péliade se réveille.

Les photos de J.C. Emplacements pour les ruches en troncs évidés  Mas-de-Donat Emplacement pour les ruches en troncs évidés-mas de Donat La Canourgue 400m au-dessous de nous La Canourgue, 400m en dessous de nous. Une vieille section du Sentier du Violon Une vielle section du sentier du violon   Les photos de Serge 1-10   2-11   3-12   01-1   02-2   03-4   04-5   05-6   06-7   07-8   08-9   09-3   10-13   11-14   2016  04  09   Aux Sources du Lot 21 randonneurs ; 12,3km ; 386m de dénivelée …et 2 animateurs : Pascale et Guy que nous remercions vivement Le CR de Serge

  En cette belle après-midi ensoleillée ,une belle randonnée d’environ 12 km amenée par Guy sur le versant sud du Goulet et cela afin de découvrir les sources du Lot à 1272 m d’altitude .   Un petit groupe de 21 qui, après avoir quitté le beau village du Bleymard, a pris le sentier qui longe le Lot avec en début de parcours une mise en jambe imposée par de nombreuses petites échelles, tout cela pour garder la forme .   S’en suivit une montée raisonnable, dans un paysage rempli de trésors pour les yeux et de découvertes. Notre cheminement nous conduisit à travers de magnifiques forêts aux essences diverses ainsi que sur des tourbières annonçant la source du Lot.   Guy nous a expliqué les origines linguistique qui traduit notre « source du Lot… ou d’Olt…  chacun apprend toujours plus, et c’est un plaisir.    Nous y voilà après environ 6 km. Nous sommes aux origines de notre rivière Lozérienne, car aujourd’hui  nous savons tous que le Lot est lozérien pour l’avoir vu à sa naissance. L’eau y est très bonne, j’en ai bu…   Bercés dans le clapotis d’une eau limpide et scintillante pliée sur elle-même dans ses méandres comme si elle ne voulait pas quitter ses douces vallées aux arbres multicolores, nous l’avons abandonnée pour redescendre vers les Alpiers par un beau chemin où les arbres couchés en travers semblaient vouloir nous retenir encore un peu plus .   Une petite pause sur le petit pont du ruisseau du Mounnat qui doit être le premier ruisseau à se jeter dans le Lot. Encore une belle après-midi dans un groupe toujours aussi sympathique. Merci à tous.                                                     Serge

 La chronique de Jean Christophe   A propos du mélèze. Son nom botanique est Larix decidua.M. (Classe : Conifères. Ordre : Coniferales. Famille : Pinacées. Genre : Larix). Le mélèze que nous rencontrons communément  en France est de l’espèce decidua. Il existe 10 espèces de mélèze. La plante est monoïque (les fleurs mâles et femelles sont réunis sur le même pied). Sur la photo de Marcelle, nous voyons les fleurs femelles, toujours dirigées vers le haut du rameau. Elles sont beaucoup moins nombreuses que les fleurs mâles (chatons verdâtres dirigés vers le bas). La structure de la fleur des gymnospermes (phyllum  des conifères) est différente de celle des angiospermes, comme les crocus que nous voyons sur une des photos. En nous approchant très près d’une fleur de crocus, on voit distinctement ses organes de reproduction. Pour les conifères, il faut un fort grossissement pour bien les voir et comprendre comment le cône se forme avec ses graines. C’est ce que j’avais dans la tête et pourquoi je restais très vague dans mon commentaire oral.   La reproduction/gestation/propagation  des gymnospermes et des angiospermes est aussi différente que celle des mammifères et des batraciens. C’est une image simpliste mais qui, je le pense, illustre bien la complexité de la nature. Grec ancien :Gymn(o)-nu, sans vêtement. Angio, Angeion-récipient. Sperma-graine
Le tracé d’Alain

  Montages24 Les photos de Serge   1   4   5   6     7 Les photos de Marcelle   01-DSC07275 Délicieux petit chemin tapissé de crocus 02-DSC07277 On a déplacé le chemin, pas la croix qui se retrouve donc dans le champ… 03-DSC07285   04-DSC07286   05-DSC07287   Source du Lot1   06-DSC07292   07-DSC07296 Vallon déjà verdoyant du Lot naissant 08-DSC07301 Beau panorama sur la Chaîne du Mont Lozère 09-DSC07313   Les jolis « bébés-cônes » tout roses du mélèze DSC07322   11-DSC07323   12-DSC07330 Le Bleymard au creux du val du Lot( du val d’Olt) 13-DSC07331   2016 04 09 Aux Sources du Lot     2016  04  04     Au-dessus de Balsièges   Quelques mots de Marcelle   16 randonneurs pour affronter les pluies annoncées ! Et au bout du compte (et du compteur de Serge ) 8,4km parcourus sur l’itinéraire de remplacement proposé par M.Thé et Claudine et à peine quelques ondées aussi légères qu’intermittentes ,tout juste …brumisatrices (?) …   Merci à nos deux intrépides animatrices qui nous ont « tirés » dehors pour notre plus grand bien et un agréable moment d’amitié et de bonne humeur…Merci à Norma pour le goûter gourmand …   Les photos de Serge   4-CLUB3   1-CLUB 4   2-CLUB2   3-CLUB1       Les photos de Marcelle Eclatants de soleil, les soucis! Ils poussent sans …soucis dans les rues de Balsièges ! DSC07245 La vallée du Lot : paisible … DSC07252 Le panneau disparu de la forêt de La Farelle DSC04405 Le groupe du jour ,plutôt réjoui, non ? DSC07254   Balsièges DSC07257 Le Lion! Indéfectible sentinelle … DSC07263   2016 04 04 Balsièges     2016  03  28      Le Sentier des Coutinettes                                                       à Bagnols les Bains  Le mot de Danielle

  Un après midi de lundi de Pâques sur le sentier des Coutinettes  à l’assaut d’Oultet et de son si beau clocher de tourmente . 
  17 randonneurs qui ont tous résisté aux clins d’œil insistants de leur canapé , qui n’ont subi que quelques gouttes d’un pipi d’oiseau et ont même réussi à se colorer de quelques rayons de soleil !!!
  Plein de fleurs sous leurs pas ,( 8kms 400 et 340 de dénivelé enfin à peu près !!! ) le chant d’une mésange .
 La découverte du berawecka un pain de fruits fabriqué à Noël en Alsace acheté dans une boutique de St Enimie tenue par des gens de la Creuse qui le vendent en Lozere sous la dénomination de  » pain du randonneur  » !!! ( la mondialisation peut être !!! )  Et d’autres gâteries des œufs au chocolat ça allait de soi  !!!
 Et surtout  le plaisir d’être ensemble !!!
 Merci Helene de cette disponibilité sans faille particulièrement les jours de fête .          
Danielle  
La Chronique d J.Christophe
La Coutinette Le pont de Coutinette (utm 05553226-4927932) qui permet de franchir le rieu Frech, donne son nom au chemin qui relie Bagnols-Les-Bains à St-Julien-de-Tournel. Le circuit de PR de La Coulinette le suit à son début puis monte sur Oultet. Suite aux travaux de Benjamin Bardy (C.E.R) sur les fortifications de la vallée du Lot ce chemin devait faire partie du réseau de communication entre les différentes places fortes, à l’origine, de la baronnie des Tournel. NB : Sur les premiers plans cadastraux de 1819, il s’appelait simplement « chemin de Bagnols à St-Julien »Le tracé d’Alain
Montages20
Les photos d’Odile
-
IMG_0177
-
IMG_0179
-
IMG_0180
-
IMG_0183
-
IMG_0187
-
IMG_0189
-
IMG_0192
-
IMG_0193
-
IMG_0195
-
IMG_0198
-
Bagnols les Bains
Bagnols-Les -Bains
Beau temps sur le Roc des Laubies
Beau temps sur le roc des Laubies
Une animatrice bien équipée
L'animatrice est bien équipée.
-
les marcheurs du jour.
L’Oultet descend vivement vers le Lot
L'Oultet  descend vivement vers le Lot.
Petite montée de départ
petite montée du départ
Pont interdit à plus de 10 kg
Pont interdit au plus de 10 kg.
Tussilage et lichen (genre cladonia)
Tussilage et lichen (genre Cladonia)

  2016  03  25  La Cascade de La Fagette                                                      Rando-Anniversaire des 10 ans de RPT  La chronique de Jean Christophe Le four à charbon de bois (dit « Le Chaudron ») de la forêt de La Brageresse   DSC07135   DSC07159   Les photos d’Alix   Au départ de la rando, les 3 présidents DSCN3295-001   DSCN3300-001   DSCN3303-001   DSCN3324-001   DSCN3325-001   Les photos de Michel   1-2016 03 25 RPT  (4) pse   1-2016 03 25 RPT  (6) pse   1-2016 03 25 RPT  (17) pse   1-2016 03 25 RPT  (21) PSE  Les photos de Marcelle   DSC07123   DSC07128   DSC07141   DSC07147   DSC07148   DSC07149 Quand l’eau sautille et fait des bulles … DSC07164 La Cascade de la Fagette                                   La Fête-Anniversaire des 10 ans Le mot de Michel Un grand merci à chacune et chacun d’entre vous,  Mon cœur déborde d’émotion, avoir rêvé un tel club, et le vivre ! Je remercie Catherine, Gérard, Je pense profondément à André qui nous a accompagnés dans cette aventure, notre équipe fondatrice, je pense à tous les amis que la santé a éloigné ou qui nous ont quitté. Je suis reconnaissant et fier de l’équipe, Danielle en tête,  qui a pris la barre du bateau … Bravo, marchons, vivons, partageons, et donnons.. du bonheur et de l’amitié .. Merci,  et, comme j’aime à le dire, bises aux dames et chaleureuses poignées de main aux amis » Michel   1-Panorama 5 pse   1-2016 03 25 RPT  (29) pse 1-2016 03 25 RPT  (35) pse 2016  03  21   Ste Enimie                                            le Col de Coperlac                                                                        St Chély du Tarn   Le mot de Danielle Une Rando qui a tenu toutes ses promesses :- celles du défi sportif relèvé par 27 randonneurs qui d’un pas leste ont parcouru 18k600 et franchi 725m de dénivelée , - celles d’un ciel radieux et du soleil qui ne nous a pas quittés , – celles de paysages fabuleux : versants vertigineux , ruban vert du Tarn , villages niches , – celles de parterres de muscaris, de primevères , d’hepatiques blanches et bleues et les bourgeons du printemps , - celles de l’enfance retrouvée et de la joie des ricochets et c’est qui l’artiste ? Dede Tourrenc!!! - celles de la table et des gâteries partagées sur la plage de St Chely du Tarn  - celles du plaisir d’être ensemble sous la douce autorité de nos deux magiciennes du jour : Marie Thé et Claudine . Mille fois merci !!! Le CR de Jean B.   Une très belle journée pour un groupe de 27 randonneurs emmenés par Marie-Thé et Claudine.  Partant de Ste Enimie, on longe un peu le Tarn dans son cours vers St Chély du Tarn. Puis assez rapidement, on le laisse paresser dans son lit car le débit est assez faible, et on attaque la montée vers Coperlac.  Dans un premier temps, le sentier s’élève en dessous de la route départementale, puis, après l’avoir traversé, on continue de bien monter.  La pente est assez régulière, même si elle est un peu prononcée, serpentant par endroits de belles épingles soutenues par de très beaux murets.  Plus loin, on traverse le haut du bois qui a été à la lisière du grand incendie qui a enflammé le causse en 2003 et les parties découvertes qui ont été coupées pour être replantées après ce même incendie. On rejoint enfin la route départementale pour atteindre le Col de COPERLAC, 907 m, et on a fait un peu plus de 500 mètres d’ascension depuis le départ.  Pause réparatrice au col avant d’entamer la descente vers St Chély du Tarn. Beau sentier offrant sur le Tarn et sur le site de St Chely des panoramas extraordinaires dans une nature baignée de soleil. On aperçoit même fugacement le Château de La Caze, en avant de Pougnadoires, mais il est, hélas, bien masqué par de grands arbres.  Bientôt, on a rejoint St Chély du Tarn et le pique-nique est le bienvenu, pris sur la « plage » avec vue sur les cascades et le pont.  Après le repas, visite rapide à la belle petite chapelle troglodyte du village, puis retour vers Ste Enimie.  Au départ de St Chély du Tarn, un sérieux raidillon pris au « pas du montagnard », mais que ça monte ! Ensuite, le sentier, qui a été bien dégagé et entretenu suit le Tarn en surplomb, alternant les parties sous les falaises, les parties plus larges, les passages de pierriers. Le bord du chemin est parsemé de jolies fleurs que Marcelle immortalise en photo.  Retour sur Ste Enimie par le même accès qu’au départ le matin après 18,5 Km et 725 mètres de dénivelé cumulé. Avant de se séparer, dégustation, au bord du Tarn, cakes et croquants confectionnés par Marie Thé et Claudine que nous remercions encore de cette si belle randonnée. La chronique  de Jean Christophe A propos de St Chély

St Chély du Tarn. Mais qui est ce Chély (comme pour Apcher)? Il s’agit de st Hilaire. La forme ancienne du nom (vers le XIIéme siècle) était Sancti Ylari ou Sancti Hilari. Elle fut ensuite déformée en saint Chély, car la forme occitane de sancti Hilari est Sanch Ili. Et le temps fit son travail sur la langue.

Les photos de Serge   1-2   2-5   3-10   4-7   5-9   6-71   7-groupe   Les photos de Jean B.   AU DEPART - TRAVERSEE DU PONT   1-DSCN1337   1-DSCN1339   1-DSCN1342   1-DSCN1348   1-DSCN1352   1-DSCN1353   1-DSCN1354   1-DSCN1365   1-DSCN1375   1-DSCN1377   1-DSCN1379   1-DSCN1381   1-DSCN1387 Les photos de Marcelle   02-ST Chély du Tarn1 De l’autre côté, sur le C. de Sauveterre, Laval du Tarn 03-DSC06976 Et tout au fond, coule le Tarn 04-DSC06979 Pougnadoires 05-DSC06998 St Chély du Tarn 07-DSC07016 Des fleurs, des galets et de l’eau … 08-ST Chély du Tarn3   09-DSC07035 Les 37 (- 1) 12-DSC07046 Dédé, le champion des ricochets ! 13-DSC07048 Sûr, c’est beau !   14-DSC07060 En file, un derrière l’autre, suivez la guide … 15-DSC07068 Plus vert ? Impossible ! 16-DSC07078 Au-dessus du village, la chapelle de Ste Enimie 17-DSC07113   18-ST Chély du Tarn2   2016  03  19  Le Lac de Villefort                                            La Garde  Guérin                                                         Les Balcons de Pourcharesses   Quelques mots de Danielle

   Une fabuleuse Rando comme souvent , comme toujours !!!
  Des chiffres : 27 randonneurs , 15km 600 , 600m de dénivelée , Villefort : 604 habitants , Pourcharesses : 281 et la Garde Guerin 15 ….
  Des fleurs qui murmurent le printemps : violettes , mimosa , prunus… 
Des sentiers et des chemins tout en charme …  Sous le soleil …
  Une drôle d’histoire de tentative d’élimination avortée de la Présidente dans les profondeurs de la tour de la Garde Guerin … Par deux prétendants à la fonction ???
  Une recommandation  : 1300 calories dépensées mais au moins 300 regagnées ( deux gâteaux , du vin blanc – châtaigne ou tout seul , du chocolat , des bonbons des fruits secs !!!! ) et donc ce soir s’en tenir à la salade de  » nombrils de Venus  » cueillie sur le chemin !!!
  Merci Anne Marie tu as enchanté notre journée !!!

La chronique  de Jean Christophe Le nom Régordane se retrouve sous une multitude d’anciennes formes :         .itinere publico regordane         .iter publicum regordane,

  • strata publica de regordane,
  • carreriera publica regordane,
  • grand camy de regordane,
  • caminus Regordane,
  • camin regourdan (Mistral),
  • et Via Régordia (XVIIIe siècle, forme contestée).

 Si le terme Régordane ne semble pas faire polémique, l’appellation de voie, chemin, sentier, est aussi couramment ajoutée. Mais seule l’expression « chemin de Régordane » est conforme aux textes historiques. L’expression « voie Régordane », conséquence de la romanomanie bien française n’apparaît qu’au XVIIIe siècle dans un contexte polémique et est consacrée au XIXe siècle.           Car Régordane, c’est avant tout une province (provincia de Regordane2, entre AlèsPradelles et Largentière), puis un axe de liaison stratégique et économique entre la Méditerranée et l’intérieur des terres.   Les photos de Serge   8-b2 4-a3   3-a2   2-a1     6-a5   5-a4   7-b1   9-b3   1-a0   Les photos d’Anne Marie Un peu de neige oubliée par l’hiver … 1-20160319_120938   1-20160319_141638     03-20160319_150945   1-20160319_151041-001   05-20160319_151108 En face, sur l’autre rive :Pourcheresses 1-Les bancons de Pourcharesses (9)   1-Les bancons de Pourcharesses (13)   1-Les bancons de Pourcharesses (14)   09-1-Les bancons de Pourcharesses (3)   10-1-Les bancons de Pourcharesses (1)   Les photos de Marcelle   01-Villefort   02-DSC06831   03-Villefort1 On monte : La Garde Guérin en vue 05-DSC06854 Donjon et ruines imposants 06-DSC06859 Dans les jolies rues pavées du village 07-DSC06865 Arrêt prés de la Tour: il fait beau, le panorama est magnifique 08-DSC06871 Le village vu d’en haut de la Tour 09-DSC06876 Heureux non ? Tentative d’élimination ? Vous plaisantez !!! 10-DSC06881 Paysage fumé ,un peu flou: le lac au creux de la vallée (Vue de la salle à manger) 11-DSC06890 Le groupe un peu éparpillé et dissipé … 12-DSC06910 Reflets verts, bleus, gris … et mille éclats de diamant … 13-Montages11 Un des beaux chemins des Balcons de Pourcharesses 14-DSC06943 Calme … 15-DSC06945 D’autres beaux chemins en corniche au bord du Lac … 16-Montages19 Les Gorges de l’Altier en aval du barrage 17-DSC06953 Et toujours le calme apaisant du soir 18-DSC06951   Les photos de Sylvie Quelques traces de neige sur les contreforts du Massif du Mt Lozère 01-P1070476 Le village médiéval , ses rues étroites ,ses pierres de grès 02-P1070479   03-P1070487   04-P1070491   05-P1070499   06-P1070505   07-P1070512   08-P1070516 On se laisse impregné par la paix sublime du lieu et (chut ! )on se tait … 09-P1070518       10-P1070519     2016  03  14   Le « Moure d’Allenc »                                                     Bagnols les Bains-Allenc-Le Crouzet Quelques mots de Danielle 36, 37 plus un : 38 participants     Un sentier inédit pour le plus grand nombre , le Moure un peu enneigé et le soleil qui ne s’est sauvé qu’en milieu d’après midi .     Même pas froid !!! 15km et 500 m de  dénivelée et selon Serge 1640 calories dépensées !!! Enfin on a tous fait semblant de le croire quand il a fallu en toute bonne conscience déguster ( par politesse bien sur !!! ) le délicieux gâteau aux pommes fait par Christian? Ou par Alix ou par leurs amis du Limousin nos invités d’un jour ? On ne saura jamais vraiment mais que c’était n !!!    Et les merveilles de cette nature non dépourvue d’intelligence : la branche du frêne qui sait, selon Michel qui s’y connaît,   » tirer des azimuts  » !oui oui en angle droit !!! L’oiseau qui écoute les arbres et les décore de mille trous !!! Le Mont Lozere qui nous fait au loin des mirages !!!    Et des randonneurs pas en reste : l’enchantement de leurs rires et mieux encore l’émerveillement de tous à écouter le beau chant occitan entonné a capella par notre guide dans la si belle église d’Allenc .   Merci Alix  tu as été notre bonheur du jour !!!      Danielle Le tracé récapitulatif et illustré de Serge   6 Les photos de Michel Piquenique à Allenc 1-P1180728   1-P1180729   1-P1180730  L’intérieur  sobre de l’église d’Allenc 1-P1180737 Le Ruisseau d’Allenc (formé par l’Altaret et le R. de Bourdaric) 1-P1180745   1-P1180747  Au dernier plan, la Chaîne blanche du Massif du Mt Lozère 1-P1180748   1-P1180756-001 Les photos de Marcelle   Le Moure d'Allenc Escalier astucieux fait de grandes et épaisses lauzes de schiste 02-DSC06757 Champ de neige vierge, ciel bleu : magnifique ! 03-DSC06759 Versant nord:la neige persiste et remplit le chemin… 04-DSC06766 quel plaisir de fouler la neige qui crisse sous nos pas … 05-DSC06767   06-DSC06770 Au loin, sur le plateau la voie ferroviaire et ses tunnels 07-DSC06771  L’eau abondante de l’Altaret cascade en bouillonnant 09-DSC06779  On approche: église d’Allenc en vue 10-DSC06784   11-DSC06787 Une chaire de pierre (c’est plutôt inhabituel) 12-DSC06790  à laquelle on accède par un étroit escalier de pierre également 13-DSC06791 Le Château (Maison Forte) d’Allenc 16-DSC06804   2016 03 14 Le Moure d'Allenc et toujours le massif immaculé du Mont Lozère 18-DSC06816 Notre nombreuse troupe sur le beau chemin… 19-DSC06820     2016  03  12  De Boudoux à Cénaret                                                           et retour (par un autre chemin)     -16 randonneurs- 17 km      -De beaux points de vue depuis Cénaret;      -Une jolie boucle sous un beau soleil      -Des chemins …trés variés :vieux chemins tortueux bordés de murs moussus ;    chemins boueux, bien glissants (n’est-ce pas Sylvie ?…);chemins herbeux;    chemins pierreux;chemins montants;chemins descendants…chemins envahis    par de grandes flaques d’eau…Mais quoi ?  Que de beaux chemins !   Une super rando, vous l’avez bien compris , merci Alain ! Les photos d’Anne Marie B. Cénaret vu de l’autre côté 1-20160312_112158   1-20160312_112238 Les falaises de Castelviel 1-20160312_112458 Toute blanche dans le ciel bleu: Notre Dame de Cénaret 1-20160312_114038 Castelviel 1-20160312_114213 Montée vers la statue de la Vierge qui domine le village 1-20160312_114252   1-20160312_114706   1-20160312_120131   1-20160312_130818 Grèzes et sa butte 1-20160312_151414 Les photos de Marcelle   01-Boudou-Cénaret Boudoux :le chemin passe sous une maison et … 02-DSC06702 …continue entre ses vieux murs moussus 03-DSC06705 La flaque s’étale de tout son long(et son large aussi!)Et nous? -Débrouillez-vous ! 04-DSC06714 Relief un peu lunaire des marnes bleues creusées par l’érosion 05-DSC06720   06-DSC06721 Castelviel 07-DSC06725 Magnifiques toits bleus des maisons deCénaret 08-DSC06727 Castelviel et Cénaret 09-DSC06728 La fin de l’éperon rocheux deCénaret 10-DSC06729 Le joli sentier au-dessus du village 11-DSC06731     2016  03  07   Circuit des « Jasses »                                           sur le Causse de Sauveterre       38 randonneurs (es) avec Michel ROCHE, à la découverte du causse secret et des vieilles jasses.. Photo et commentaire d’Alix  Le programme télé de la Jasse du Sauveterre était un peu flou, alors on a préféré se mettre au chaud après une super balade ! … DSCN2923   La photo du grand groupe (Michel)   1-2016 03 07 RPT FZ (7) PSE Les photos de Denise Une belle doline DSC09184t (Copier)   DSC09186t (Copier)   DSC09191t (Copier) La Cardabelle (ou Carline),le chardon du Causse DSC09192t (Copier)   DSC09198t (Copier)   DSC09205t (Copier)   DSC09206t (Copier)   DSC09207t (Copier)   DSC09214t (Copier)   DSC09223t (Copier)   DSC09224t (Copier)   Les photos et commentaires de Nicole Fortunio au loin 1-DSC00271 Couleurs en mélange DSC00272   DSC00276 Découverte de la première Jasse DSC00279 Vue de l’autre côté :belle allure malgré les ans ! DSC00282 Les Alain serre-file DSC00289  La lourde  couverture de la 2eme jasse DSC00290 Une bien belle voûte ! DSC00296 Près de l’arrivée DSC00301 Les photos de Marcelle   1-C  Les randonneurs, taches de couleurs sur le Causse blanchi 2-DSC06681 Flaque d’eau: miroir teint aux couleurs de la terre ocre 4-DSC06689 Le groupe encore à l’abri du vent 6-DSC06695 Le groupe s’égaille sur les vastes terres nues … 7-DSC06700 2016 03 05    De Mende au Causse d’Auge    -11 randonneurs sur le circuit choisi par Guy   -10 km et 320m de dénivelée :une rando qui nous a conduits de la ville à la campagne sur des chemins agréables, à l’abri du vent,avec de temps à autre un rayon de soleil, une giboulée en fin de parcours qui nous a fait presser le pas ,  -et un grand bol d’air vivifiant! …   Le tracé (en noir)d’Alain Telechargements7 Les photos de Marcelle   01-Causse dAuge Croix près de la Ferme du Causse d’Auge 02-DSC06649 La Ferme du C.d’Auge cernée par les grands bâtiments de la Z.A.      garde une fière allure (mais pour combien de temps ?) 03-DSC06650 Le groupe: ils n’ont pas l’air malheureux … 04-DSC06651 Le sentier dégringole joliment vers le bas du ravin 05-DSC06657 La belle bâtisse de Rieucros d’Abaïsses 06-DSC06660 Au loin, la cascade du ravin de « las ondos »,(enfin, je crois … ) 07-DSC06661   L’Ellébore (fétide) au port élégant 08-DSC06665 Chatons du printemps et petits cônes de l’automne cohabitent pacifiquement:   pas de conflit de génération… 09-DSC06673 Les mêmes à une près 10-DSC06652   2016 02 29 Fontanilles-Le Meylet Le détail mériterait qu’on interroge les archives de Rando Pour Tous mais statistiquement il est peu probable que le club ait déjà randonné un 29 février. Cela s’est produit exceptionnellement cette année ; les 17 randonneurs présents comme Alain,  leur guide du jour, ne manqueront pas de s’en souvenir. Malgré un changement de programme, dont la fraîcheur hivernale était seule responsable, l’après-midi s’est révélé très clément. Après le départ de Fontanilles le chemin qui passe sous la bordure du causse est bien abrité de sorte que le froid est demeuré très supportable. Un chemin, qui restait encore à découvrir, conduit ensuite à la ferme de Meylet avant le retour jusqu’aux voitures. Un bel itinéraire de 9,5 km pour 240 m de dénivelé, bien adapté à la saison et aux conditions atmosphériques.    DFCI au départ du chemin   Montée vers la Vallée des Pigeons   Il faut contourner les éboulis   Pause café - Alain est bien pensif   !   Le groupe devant la ferme du MEYLET   Une dépendance du MEYLET  ?   2016 02 20 Chabannes-Le pont neuf Le groupe de 25 au départ a été rejoint sur le chemin du retour par Christiane et Guitou que tout le monde a eu plaisir de revoir parmi nous. C’est ensuite Annie qui a porté l’effectif à 28 au terme de cette randonnée partant de Chabannes. Le chemin se dirige vers Changefège, puis arrivé à la route qui va vers le village c’est la descente vers le pont neuf. Une longue montée ramène ensuite vers le point de départ après 9,7 km de marche mais aussi 350 m de dénivelé. Pendant tout ce parcours au-dessous de falaises du causse de Changefège la vue sur Mende et ses environs est imprenable. Quand en plus la météo se met à l’unisson que peut-on espérer de mieux. Et l’on ne reparlera pas du fameux cake d’Alain (voir rando du 15/02) qui a remis ça aujourd’hui comme guide et comme pâtissier.   4cc351e5-f55d-4e91-8992-f93d937762db   5dc91ce6-8f26-4cdb-9c9a-3a7d1f203b21   301fb0ad-5bda-41d5-ad81-852f4987763f   98217f10-31fd-4089-8d9b-70f2f79cf9be   28418115-eb09-471b-990f-2654694e07ff ae72c83a-0505-463f-937e-bf9236eb5773   ec3a852c-e645-41be-91c3-5384e01f5ec2   fdcc8457-c939-4ef4-b850-4c58667a1f78   2016 02 15  LE  MEYLET  COUCOU  C’EST  DANIELLE  QUI  TENTE  DE  VOUS  METTRE  QUELQUES  MOTS  EN  L’ABSENCE  DES  OPERATEURS  HABITUELS SUPERBE  RANDO  TRES  BIEN  PREPAREE  ( reconnue  par  Alain , Helene   et  Odette  qui  se  sont  perdus  !!!!!! mais  chut  c’est  un  secret  qu’il  ne  faut  pas  devoiler  ni  bien  sur  amplifier !!!  moi  ça  me  fait  rire  !!! )  DU  COUP  NOUS  LE  SENTIER  DE  DESCENTE  ON  NE  L’A  PAS  LOUPE  !!! 21  RANDONNEURS  11 KMS  401 M  DE  DENIVELEE IL  NE  FAISAIT  PAS  CHAUD  ON  N’A  PAS  LAMBINE ….  MAIS  ON  S’EST  REGALE  …. DE  LA  PRESENCE  DE  TOUS  MERCI  PIERRE  ET  GISELE  …  DU  GATEAU  DE  SERGE  ET  POUR  FINIR  DU  CAKE  D’ALAIN  A  LA  FARINE  DE  RIBENNES  !!! QUE  DU  BONHEUR  ET  REVENEZ  DEMAIN  SOIR  SUR  LE  SITE  LES  COMPETENCES  SERONT  REVENUES  EN  LOZERE  ET  VOUS  AUREZ  TOUT ( photos  et  autes  commentaires )  Le compte-rendu de Jean BOURGADE suiçvi de ses photos :  21 participants pour cette après-midi guidée par Alain DIDES. Départ de la ferme du MEYLET, abandonnée, mais belle. La route goudronnée se finit rapidement pour laisser la place à un chemin forestier, ou d’exploitation, assez boueux. Le groupe s’étire joyeusement en file indienne pour trouver le meilleur passage, d’autant que des camions, tracteurs ou engins forestiers ont pas mal défoncé le passage qui traverse des zones assez argileuses. On continue en montant, dans le bois sur le versant donnant sur le Lot, et on dispose d’une belle perspective, d’abord sur le quartier de SIRVENS, puis sur BADAROUX. En hauteur, on peut voir SAINT MARTIN DU BORN, et LE BORN d’un coté, et FORTUNIO et ALTEYRAC de l’autre. Après la pause boisson-café-thé, et l’excellent gâteau de Serge, on attaque un sérieux raidillon pour atteindre un chemin qui revient sur nos pas, un peu plus haut, au pied d’une falaise que surplombe le causse. On suit ce chemin jusqu’à trouver un sentier qui aujourd’hui s’appelle « Chemin de Hélène et Odette » !!!!!!.  C’est à cet endroit remarquable que nous faisons la photo du groupe.On prend alors le sentier « Hélène-Odette » pour rejoindre le chemin du retour. Ce sentier, étroit et escarpé passe juste au dessus des falaises qui dominent la route forestière. Il ne reste plus qu’à revenir aux voitures déguster le fameux cake d’Alain, confectionné avec la bonne farine de RIBENNES . Le Tracé 6f4d2a6c-bf0a-4ce7-8174-986f7ce09cd4     1-2016 02 15 RPT  (1)   2-2016 02 15 RPT  (4)   3-2016 02 15 RPT  (6)     4-2016 02 15 RPT  (11)     5-2016 02 15 RPT  (12)     6-2016 02 15 RPT  (18)     7-2016 02 15 RPT  (20)         729b4841-050b-47df-aac2-76f58a9ebf7d   2016 02 08 Chapieu-Lanuéjols-La croix neuve   Nous partîmes à 14 de la CROIX NEUVE, mais par un prompt renfort, nous nous vîmes à 23 pour le trajet de retour du Mausolée de LANUEJOLS., pour une boucle totale de 17,7 km et 508 mètres de dénivelé. Un météo finalement assez clémente, sans pluie, avec quelques rafales de vent, mais avec un parcours très souvent abrité. Quelques clins d’œil du soleil nous ont aussi accompagnée et permis de passer une très agréable journée. De la CROIX NEUVE, on suit le chemin qui conduit à la Ferme de CHAPIEU, toujours aussi belle et malheureusement toujours aussi abandonnée. En prenant la descente vers la vallée et LANUEJOLS, Alain, notre guide du jour, nous fait faire un petit écart pour découvrir les ruines (le mot est presque faible) du château de CHAPIEU et nous donne les explications le concernant. Idéalement situé, en son temps, sur un promontoire dominant toute la vallée de la NIZE et mandement du château du TOURNEL, ce château pouvait défendre la vallée et même assurer la protection de Mende. Sa démolition sera ordonnée par RICHELIEU. Après cette halte, nous reprenons la descente vers LANUEJOLS en continuant de suivre le GR du CHEMIN D’URBAIN V jusqu’au mausolée où nous prenons le repas en nous tenant tout de même le plus possible à l’abri du vent. L’apéritif est offert par Alain et Danielle : vin de noix et chouquettes. Le groupe renforcé reprend alors la marche pour remonter sur le causse. Près de 400 mètres de dénivelé continu qui se montent bien, par un chemin à pente régulière. On suit alors d’un pas assez alerte, en crête, le chemin qui nous ramène à la CROIX NEUVE où un gâteau nous attend encore. Merci Alain pour cette belle randonnée et ses découvertes.   Jean B   Le tracé relevé par Alain DIDES chapieu lanuejols  La photo récapitulative de Serge   8-lanuejols Les photos de Jean B.   La ferme de Chapieu 1-DSCN1168 Le Château de Chapieu 2-DSCN1174 Pan de mur des remparts du Château de Chapieu 3-DSCN1176 Notre guide a fait suivre la documentation 4-DSCN1179 Le groupe du matin 5-DSCN1183 La belle église de Lanuéjols 6-DSCN1186 Le groupe de l’après midi 7-DSCN1190   2016  02  06  Au-dessus de Bramonas

Le CR de Jean B.
  BRAMONAS – LES PAILLERS – L’ARCHETTE     DOLMEN  12 participants conduits par Anne-Marie, pour une très belle boucle de 16,7 km et 588 mètres de dénivelé.  Un groupe presque à parité (7 dames et 5 hommes), marchant d’un bon pas, tout en respectant les temps de pause et de découverte nécessaires.  De BRAMONAS, on remonte le long du Lot jusqu’à la hauteur du VILLARET de BALSIEGES. Au droit de la prise d’eau de BRAMONAS, on attaque la montée vers le Causse en rejoignant le sentier au dessus de la route qui monte au CHOIZAL.  Avant d’arriver tout en haut, on bifurque à droite, dans le bois pour suivre un joli parcours qui domine la vallée du Lot en corniche jusqu’à un point de panorama. On découvre alors la vallée, de BALSIEGES à BARJAC, avec une belle vue jusqu’à FORTUNIO d’un coté et l’AUBRAC de l’autre.  Ensuite, on commence le trajet sur le causse et on rejoint LES PAILLERS, très beau petit hameau avec de nombreuses maisons restaurées qui semblent assez régulièrement occupées.  On poursuit en direction de l’ARCHETTE, mais en chemin, une cabane providentielle, repérée à l’avance par Anne-Marie nous abrite le temps du repas. Pique nique à table, et à l’abri  du vent qui souffle parfois en rafale.  Repas pris, nous repartons vers l’ARCHETTE d’un pas soutenu, puis retour vers BRAMONAS avec une halte (et une photo) pour découvrir le DOLMEN.  Reste ensuite à redescendre vers  BRAMONAS par un chemin non prévu, mais direct et beau, pour une arrivée sous le soleil.  Merci Anne-Marie, pour cette belle rando et les douceurs dégustées à l’arrivée ! ! Les photos d’Anne Marie   1-20160206_114643   1-20160206_114648 Photo traditionnelle à L’Archette … 1-20160206_130735 …et au Dolmen de Bramonas 1-20160206_135554 (1)   1-20160206_144426 (1)  Arrivée à Bramonas 1-20160206_144703   1-20160206_144742   1-20160206_144754   Les photos de Jean B. Belle maison aux Paillers 1-DSCN1113   2-DSCN1124   3-DSCN1127   4-DSCN1129   Les photos de Sylvie   1-P1070448 Barrière très nature ! 2-P1070449 Les Paillers et ses maisons 3-P1070450   4-P1070455   5-P1070458  A la cabane des Chasseurs 6-P1070461 La margelle usée par les frottements de la chaîne ! 7-P1070463   8-P1070464   Les photos de Marcelle   1-Bramonas1 Un chemin qui nous invite à le suivre… 3-DSC06447  Castelvieil et Cénaret 4-DSC06452 Vieux et beau chemin des Palhers 5-DSC06459 Abri sympathique et… bienvenu au moment du repas 6-DSC06461   7-DSC06463 Retour à Bramonas sous un rayon de soleil amical … 9-DSC06481

2016  02  01   Au Mont Chabrio   Tracé alain DIDES La « photo-récapitulative » de Serge   paros 1 …et 24 randonneurs sur le circuit (mythique) choisi par Danielle   Les photos de Denise P.   DSC08944 (Copier)   DSC08947 (Copier)   DSC08952 (Copier)   DSC08960 (Copier)   DSC08963 (Copier)   DSC08967 (Copier)   DSC08968 (Copier)   DSC08969 (Copier)   DSC08979 (Copier)   DSC08992 (Copier)   DSC08994 (Copier)   DSC08996 (Copier) Les photos de Gérard B.   DSC_0003   DSC_0018   DSC_0019   DSC_0024   DSC_0029   DSC_0032   DSC_0034   DSC_0045   DSC_0049   DSC_0052   DSC_0055   DSC_0057   DSC_0058   DSC_0061   DSC_0068   DSC_0076   DSC_0091   2016  01  30      Du côté de Chanac    -20 randonneurs guidés par Raymonde et Régine ; -un beau parcours , pas très long mais assez pentu (voir le profil !), inconnu pour  beaucoup ; -un temps idéal pour la rando ; -une atmosphère très sympa tout au long du chemin;  -et pour finir des gens ravis de leur après midi !   Le tracé de la rando de Serge   rando du 30 01 2016 (1)   Les photos de Dédé   IMG_6349   IMG_6352   IMG_6353   IMG_6357   IMG_6358   IMG_6362   IMG_6368   IMG_6370   IMG_6372   IMG_6375   IMG_6378   2016  01  25      Autour de Chabrits – Bahours   Quelques mots de Marcelle    Une boucle de 11,3km, pour un dénivelé de 308m, parcourue par 26 randonneurs sur les pas de M.Andrée et Odile    Pistes ou chemins en grande partie boisés ,un peu boueux ;mais beaucoup de soleil, une température exceptionnellement douce et un ciel de plus en plus bleu !    Et un succulent goûter préparé par nos deux guides !    Un bel après midi … Le CR de Jean B.

Très beau soleil pour ce fort agréable parcours de 11 km et 240 mde dénivelé(les GPS ne se sont pas
consultés …). 26 marcheurs.
 Départ de l’école de Chabrits sous la direction de Marie-Andrée et Odile.   La première partie du parcours nous conduit à avancer en bordure du causse de Changefèges en direction de Barjac pour descendre ensuite vers le village de Méjantel qui s’étale devant nous, paresseusement, au soleil de l’après-midi.   Traversée prudente de la route départementale entre Chabrits et Barjac, toujours très fréquentée, pour rejoindre le Valat de Malaval.   On monte alors de manière constante, mais assez régulière, en jouant un peu la poursuite avec le soleil qui semble se dérober et grimper sur la colline plus rapidement que nous. Heureusement, nous finissons par le rejoindre et prendre une pause bien venue pour boire et déguster les délicieuses confections de nos deux guides.   Nous arrivons ensuite à Bahours oùnous faisons la photo du groupe, entre le four banal et le « château ».   Après avoir traversé le hameau, nous poursuivons un sentier dans une combe finalement assez profonde, pour déboucher sur un joli chemin qui nous ramène à Chabrits.  Merci à Odile et Marie-Andrée pour cette belle rando aux allures printanières. Jean B

Les photos de Jean B.   1-DSCN0942   2-DSCN0952   3-DSCN0957 Une yourte à Chabrits et le Château de Bahours 4-DSCN0959     Le tracé de la rando d’Alain   Montages18   Les photos de Marcelle   Bahours1 Méjantel sur son versant ensoleillé DSC06398 Miroir brisé …Reflets incertains DSC06401 Le ruisseau du Valat de Malaval cascade en filet d’eau blanche dans l’ombre sombre  DSC06405 Le marcheurs à Bahours DSC06418   Après les cascades, une petite cavalcade bien enlevée !… DSC06419 Dans la lumière paisible du soir DSC06423   2016  01  23     Sur Le Sauveterre                                                        autour de Nissoulogres Quelques mots de Danielle

   Claire nous l’a dit : être copain c’est partagé le pain!!! 
  24 randonneurs rejoints par Christiane et Guytou pour le pique nique ont dégusté, dans la chaleur d’un accueil gourmand, miches de petit épeautre , de seigle , de farine classique et petits pains pépites de chocolat abricot dont l’un contenait une fève !!! La Reine Nicole a donc choisi son Roi Jeannot !!!
  Que du bonheur sur quelques 14 km et 300m de dénivelé parcourus sur un chemin de brume puis de soleil avec en ligne de mire les profondeurs des Gorges du Tarn et même un troupeau de mouflons !!!
  Merci Francis , merci vous deux .
                                                    Danielle 

 Le CR de Jean B.   24 au départ de NISSOULOGRES de cette superpe journée. Le brouillard qui enveloppait Mende s’est dissipé en montant sur le causse. Il fait clair, le soleil joue avec les nuages, la température est clémente.  Seule la brume continuera ce matin de s’acrocher au fond des gorges, nous privant d’une partie du magnifique spectacle, mais le reste du parcours et la convivilaité partagée nous le feront très rapidement oublier.   Démarrage de NISSOULOGRES, sous la houlette de Francis, notre guide du jour,  pour rejoindre le bord de falaise surplombant le Tarn. Nous distinguerons les formes du château de PRADES avant que le brouillard  s’épaissise à nouveau.  Passage dans le hameau de TONNAS avant de monter (le raidillon est court, mais gaillard !) sur le Nez de TONNAS d’où l’on a une vue magnifique à 360°.  Pause café, photo de groupe puis retour vers NISSOULOGRES à travers le causse et un autre belle montée au milieu des arbres.  Nous constatons, dépités, à quel point les chenilles processionnaires sont envahissantes cette année.   En redescendant sur NISSOULOGRES, Claire est venue à notre rencontre pour nous faire découvrir une belle petite « lavogne » et une résurgence très joliment bâtie remontant à l’époque gallo-romaine.   Arrivée à NISSOULOGRES, accueil royal. Salle chauffée, table, bancs et chaises pour s’installer.  Les LEBRUN nous ont rejoints et font circuler d’abord le Vin de Noix, puis le pâté de sanglier. Claire, spécialiste de la chose, nous fait partager le pain au levain, le pain de seigle et le pain à l’épautre……… délicieux.   Quel bon moment !    13H30, départ pour LES BOISSETS, en compagnie pour un moment de Guy et son épouse.   Une petite heure pour rejoindre les BOISSETS où Francis nous donne les indications sur le site, son origine, son actualité.  Claire est au four, encore ! Et pendant que nous visitons les bâtiments du domaine qu’elle a ouverts, elle cuit des petits pains aux pépites de chocolat et d’abricot. Nous les dégustons accompagnés d’un excellent chocolat chaud.  Il y a même une fève dans un des pains, et ….. c’est Nicole qui est déclarée Reine aux BOISSETS.  On est tellement bien, il fait vraiment beau en plus, qu’on décide de revenir à pied à NISSOULOGRES où nous attendent les voitures. Ce qui fera au final, 14,4 km et 350 mètres de dénivelé.  Merci encore à CLaire et à Francis pour la rando, cette journée : formidable moment passé ensemble.  Jean B. Les photos et commentaires de Jean B. Prades se dévoile presque 01-DSCN0903 Le Nez de Tonnas 02-DSCN0905 Halte au hameau de Tonnas 03-DSCN0909 Tonnas et Nissoulogres au fond 04-DSCN0912 Résurgence gallo-romaine 05-DSCN0917   1-J Hameau de Jouanas sur le chemin vers Les Boissets 06-DSCN0921 Les photos de Guy Leb (Quelle joie de le retrouver sur le chemin !)    IMG_7630   IMG_7631 (2)   IMG_7639   IMG_7642   IMG_7645 Les photos de Marcelle Nissoulogres dans le vallonnement du Causse 02-DSC06317 Un peu de neige sur les hauteurs 03-Nissoulogres1 Prades dans un voile de brume légère … 04-DSC06320 Les gorges noyées dans un lac d’argent 05-DSC06322 Echarpe légère… 06-DSC06333 …flottant au gré des méandres du Tarn invisible … 07-DSC06336 Un beau cadre pour un groupe ravi 09-DSC06345 Image flou d’un relief à peine entrevu … 10-DSC06348 Sentier étroit bordé de murets et de buis 11-DSC06356   12-Nissoulogres2  A travers champs où fleurissent de blancs …cailloux 13-DSC06364   15-Nissoulogres   Les photos d’A.Marie B.   1-20160123_101305   1-20160123_110540   1-20160123_111431   1-20160123_132834   1-20160123_141753   Les photos de Sylvie   1-P1070378   2-P1070380   3-P1070383   4-P1070397   5-P1070398   6-P1070401   7-P1070406           2016  01 16    « Rando – Galette »                                    au Montet des Salelles   Quelques lignes de Danielle

  Rando – Galette : 
– 31 randonneurs bien équipes , chaudement couverts pour partir à la conquête de leur  » Everest  » du jour le Ron – Gron, escaladé dans la bonne humeur et bien sportivement !!!
  Puis une petite boucle sur le Causse que le soleil a bien éclairé mais n’a pas vraiment réchauffé !!!
– Peu importe puisque qu’à 16 h pile 13 Amis de plus les ont rejoints pour déguster la galette , s’abreuver et surtout se nourrir d’amitié .
   Encore un bel après midi d’hiver !!!
Le CR de Guy Blanc Pour sceller les retrouvailles de début d’année, quoi de mieux qu’une rando-galette ? Maintenant, c’est devenu une tradition à Rando Pour Tous.  Anna et Danielle se sont à nouveau chargées de son organisation. Pour commencer, Anna prend la tête d’un groupe de 30 marcheurs pour une randonnée de 7,5km (dénivelé 250 m) à partir de la ferme-auberge du Montet. La montée un peu raide au départ est là pour faire très vite oublier la petite bise glaciale venue tout droit des plateaux enneigés de la Margeride et de l’Aubrac. Le Causse de Sauveterre est magique en toutes saisons, mais l’ambiance hivernale lui donne un charme particulier, avec ses bois de pins et ses éteules gelées. Anna propose en sus un inévitable détour par le « Ron Gron », mythique rocher de son enfance, d’où la vue plongeante sur l’amont et l’aval du Lot est imprenable. Après un agréable circuit caussenard, le retour au Montet ne prend que très peu de temps. Certes grâce à la descente, mais surtout parce que les randonneurs gourmets ou gourmands savent ce qui les attend… Les voilà donc très vite rendus à la ferme-auberge où les rejoignent une quinzaine de participants supplémentaires pour le partage de fameuses galettes et le tirage des rois (en toute discrétion… !). Merci Anna et Danielle pour ce bon moment.                                                                      Guy Blanc Les photos d’Alix   1-DSCN1875   2-DSCN1877   3-DSCN1893   4-DSCN1900   Les photos et commentaires de Jean Bourgade   Le Montet   1-DSCN0875 Dure montée pour atteindre le Causse 2-DSCN0877 Pause : on a presque fini de monter 3-DSCN0881   4-DSCN0884
Sur le sommet du Ron Gron
Le Ron Gron vu du Montet
6-DSCN0895
-
Convivialité, excellente galette
7-DSCN0898

2016  01  09       Autour de Servières  Jour d’abondance : 40 randonneurs ! 3 comptes rendus ! Des tas de photos ! RPT attaque l’année en grande forme ! Le CR  de Guy B. L’Espinas-Servières-La Lichère

 Décidément, janvier ressemble à décembre : c’est toujours le printemps… ? Température à faire fleurir les primevères, alors qu’on n’a même pas vu poindre les crocus ! C’est certainement la raison pour laquelle tant de monde a eu envie d’aller prendre l’air. A moins que ce ne soit pour se redonner bonne conscience après les écarts de fin d’année ? Toujours est-il que Jean-Louis a eu la surprise d’accueillir 40 personnes à sa randonnée. Pas très habituel comme effectif ! Cette randonnée de 14 km (dénivelé près de 400m), son rythme et sa diversité,  ont ravi tout le groupe qui s’est bien retrouvé dans les remerciements formulés en fin de parcours par Maryse. Très pittoresques villages autour de Servières, avec leur four, leur abreuvoir, leur « ferradou », leurs divers vestiges du passé, telle la cloche de l’ancienne école : Montclos, l’Espinas, la Lichère…, et d’autres aperçus non loin (La Penderie, Savaric, Esclots Haut, Esclots Bas, les Andes, la Grange…). Après la traversée du ravin du Coulagnet au moulin de Ramonas, l’église restaurée de Servières, de style grec paraît-il – ce qui n’est pas si fréquent par ici…- , sert de cadre commode pour la photo de groupe après échanges de thé et de chocolats. On a délaissé au passage la chapelle de St Félix, sous son Roc de la Coquille. Ce sera pour une autre fois… Une très belle après-midi ! Merci Jean-Louis. On en redemande…

Guy BLANC

Quelques lignes de Danielle
cleardot dans 11 AA/2016 APRES LA RANDO
  Une Rando fabuleuse conduite avec talent par Jean Louis de villages en villages sur14 kms et360 mètres de dénivelé !!!
  Pas une goutte de pluie et même du soleil pour éclairer ce beau chemin d’hiver .
  40  très bons randonneurs quelques ( selon mes savants calculs !!! ) 23333 pas pourchacun ,nos pieds  sont des miracles !!!
  Et un très joyeux après midi de début d’année . Comme on est bien ensemble , à trèsvite !!!
 
Danielle 
 
 
 Le CR de Jean B.
 
CHAMPCLOS – L’ESPINAS – SERVIERES – LA LICHERE
  Sous la direction experte de Jean-Louis, ce sont 40 (et oui ! Vous avez bien vu : 40) participants qui ont démarré cette randonnée.  Madame IRMA, consultée par DANIELLE, avait laissé quelqu’espoir, sur une météo avec des nuages, mais peu de probabilité de pluie.  En fait, c’est accompagnés du soleil pratiquement tout l’après-midi, que nous avons pris beaucoup de plaisir à faire cette marche.  Après être descendus jusqu’au Pont du Milieu, nous empruntons un chemin en pente légère pour atteindre CHAMPCLOS. Il faut passer un ruisseau à gué, mais comme il a pas mal plu ces derniers temps, le passage est un peu délicat. Certains même n’hésiteront pas à traverser nu pieds pour ne pas prendre le risque de mouiller les chaussures.  CHAMPCLOS passé, l’itinéraire descend en pente douce vers l’ESPINAS et chemin faisant, nous découvrons un paysage dégagé permettant de voir Chanturuejols, Servières, La Penderie …. On longe ensuite L’ESPINAS (connu pour ses fameuses Majorettes) avant de descendre fortement vers le Moulin de RAMONAS, belle maison bien restaurée, mais vraiment très isolée et en fond de ravin.  Traversée du Coulagnet sur un joli petit pont avant de remonter par un fort raidillon sur SERVIERES, où la pause est bienvenue et où on pourra faire la photo de groupe.  On repart ensuite vers LA LICHERE, et retour par la BARAQUE DE LA GRANGE pour éviter des sentiers bourbeux à cause de la pluie.  Très belle après-midi, et très belle boucle avec pour certains la découverte de très jolis endroits, pourtant si près de Mende.  Merci encore à Jean-Louis. Jean B Les photos de Guy B.   IMG_1750   IMG_1758   IMG_1761  La Lichère IMG_1762   IMG_1766   IMG_1783 Les photos d’A.Marie B   1-20160109_142904   1-20160109_143026     1-20160109_143620   1-20160109_143857   1-20160109_145550   1-20160109_145658   1-20160109_145733   1-20160109_151329 1-20160109_161129

Les photos et commentaires de Jean B. Une très belle file de départ 1-DSCN0854 Traversée à gué : chacun sa méthode ! 2-DSCN0858  Le pauvre, au milieu des vaches ! 3-DSCN0864   4-DSCN0865 Le Moulin de Ramonas 5-DSCN0866 Pont sur le Coulagnet 6-DSCN0868 Le groupe DSCN0871 Les photos de Marcelle Dans son vallon ,le Coulagnet roule des eaux abondantes 01-DSC06246  De l’autre côté des gorges du Coulagnet : Servières 02-DSC06256   03-2016 01 08 Servières   04-DSC06270 Le Four de La Lichère 06-DSC06276 Dans la lumière du soleil couchant 07-DSC06278 Dans le moutonnement bleu des collines : le Truc de Grèzes 08-DSC06280   10-2016 01 08 Servières1 Quand le Soleil oublie la Terre et n’éclaire plus que le Ciel 09-DSC06282     2016 01 08 Servières2     2016 01 04 Lanuéjols-Brajon Le mot de Danielle Un pari un peu risqué mais gagné : Pas une goutte de pluie !!! Un air frais mais ni froid ni mouillé .  6000 ans d’histoire savamment commentée par Guy sur un parcours de 8 kms 200 et un peu de dénivelé grimpé  en douceur . Un chemin inédit pour presque tous les 12 randonneurs réunis pour  un  » vivre ensemble  » de 3 heures plein de gaîté . Bien sur on en redemandera !!! Tu promets Guy de continuer à nous enchanter ? Devant le ferradou et le four de Brajon photo de groupe Un joli sous-bois qui réserve quelques surprises Sous-bois avant Brajon. Et quelle surprise! Encore quelques girolles toutes fraîches ce 4 janvier. IMG_1733-1   IMG_1735-1   2016  01  02       Chemin de Croix   – Acrobranche –                                               Terrain des Frères

 Le mot de Danielle-
   Un seul objectif : effacer les  » poignées d’amour  » acquises pendant les fêtes !!! Cause perdue d’avance ? Ou véritable Chemin de Croix ?
  13 randonneurs donc à l’assaut des 14 stations d’un bon pas qui ne faiblira  à aucun moment sur les 11 kms du parcours sur le Causse de Mende !!! Des rayons de soleil pour faire  » bouillir  » nos métabolismes !!! Une averse pour  » dissoudre les  » résidus  » toxiques !!! Et un dénivelé de 300m pour décupler les efforts !!!
  A l’arrivée : nous sommes unanimes nous  » avons minci  » pour preuve  » nous flottons  » dans nos capes de pluie !!!  Seule l’Amitie des sentiers a pris de l’ampleur par ce bel après midi d’hiver !!!
   Danielle
 
Le Cr DE Jeannot B.
     Non ! Personne n’a eu le « CERVOLANT », et nous étions 14 à être bie présents à 13H au Foirail. (Mais en 2016 seulement ….!).
  Sous la houlette de Hélène, nous attaquons prudemment la montée vers l’Ermitage de Saint Privat par le chemin de croix.  Ca monte, mais après cette période de fêtes, l’exercice est fort salutaire, et on se sent de mieux en mieux au fur et à mesure de la montée.   Arrivés à l’Ermitage, courte halte pour regarder Mende et sa vallée, puis on continue à monter encore un peu jusqu’à la Croix du Mont Mimat, restaurée, et dont un des tubes néon a été badigeonné aux couleurs : bleu-blanc-rouge !   On poursuit le sentier en crète jusqu’au départ de l’acrobranche et du monument à la mémoire des forestiers.   La pause sera un peu écourtée à cause de la pluie qui nous a rattrapés. Nous repartons vers le terrain des frères, puis en le longeant vers les chemins des villages morts et  retour vers l’Ermitage. Cette partie est faite d’un bon pas, comme si la pluie avait joué le rôle d’accélérateur.  Bien avant d’atteindre l’Ermitage, la dite pluie avait céssé, ce qui nous aura permis de passer une très bonne après-midi, comme une reconstituante   »Rando Santé ».   La descente par le chemin de croix se fait en douceur pour se diriger vers les douceurs que Hélène avoit préparées.   Merci Hélène pour cette belle rando qui nous a fait beaucoup de bien et qui, comme l’a fort bien dit la Présidente « inaugure bien cette nouvelle année et augure bien des belles randos à venir. 390 mètres de dénivelé.         9,4 KM
Les photos et commentaires de Jeannot
Le Chemin de Croix, ça monte !
DSCN0832
A l’Ermitage, belle vue sur Mende et sa vallée
DSCN0835
La Croix du Mont Mimat après restauration
DSCN0837
Le groupe du jour(1)
DSCN0845
Le groupe du jour (2)
DSCN0846

 En redescendant vers l’Ermitage DSCN0848   Les photos de Sylvie   P1070358   P1070360   P1070362   P1070363   P1070364

12345...22

ERIC ET FRANCK |
altitudes |
randos |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La passion de l'aviation
| Ford Zinzin
| C pâ ma fOte